• Savoir-Faire
  • Trapilho

Faire son trapilho = un fil de tee-shirt

 Comment  passer d’un tas de vieux tee-shirts,  à des pelotes que l’on pourra ensuite crocheter.

faire son trapilho: un fil de tee-shirt recyclés
faire son trapilho: un fil de tee-shirt recyclés

Cette page est pour apprendre à fabriquer soi-même un fil que l’on pourra crocheter, avec un gros crochet, car le résultat restera d’assez grosse épaisseur, à partir d’un tissu en maille type tee-shirt.

Donc, le trapilho, c’est un fil de tee-shirt, si vous préférez! 

Avec quoi peut-on faire son trapilho ? 

-Des tee-shirts, évidemment, mais également avec toute maille “jersey” de “type tee-shirt”.

Ce qui signifie: débardeurs, jupes, robes, pyjamas, draps-housses en jersey extensible…

En fait, avec n’importe quel textile qui est tricoté industriellement en maille, fine, de coton, viscose, ou mélange coton-viscose.

Et pas ou peu d’élasthanne. (= ne pas prendre un tissu élastique, type maillot de sport) 

– Avec du polaire (polyester) çà marche aussi. ! J’ai essayé. Le résultat ressemble alors un peu à une laine méchée. Allez voir le petit chevreuil dans mes créations amigurumis

-Par contre,  on ne peut  PAS faire de trapilho avec un tissu “tissé”  car il  va s’effilocher quand on le coupe, et même se déchirer, si vous n’ avez pas découpé  dans le sens du “droit fil” (= fil de chaîne d’un tissu tissé)
J’ai fait une page pour expliquer ce qu’est le sens du droit fil. 

Donc, pour faire du trapilho, il faut utiliser obligatoirement une MAILLE, qui va légèrement se roulotter sur elle-même , comme un petit tube, quand elle sera découpée en fine bande, si vous l’ étirez un peu. Ceci est d’ailleurs un bon test pour savoir si le tissu à recycler convient ou pas à cet usage.

Les avantages et les inconvénients  d’une fabrication de trapilho de récup’:

  – L’ avantage principal, c’est que c’est de la récup’, justement, donc écolo,  gratuit, et que çà peut se faire même avec des vêtements très usagés, délavés, tachés, troués…donc  de pouvoir recycler des textiles qui auraient été jetés à la poubelle.
Car il est évident que si un vêtement n’est pas abimé, le mieux est de trouver à le redonner à une personne qui pourra le porter.
Le trapilho permet de recycler ce qui n’est plus portable. 

– Les couleurs!  Avec toute la variété des mailles, unies ou imprimées, chinées, etc, de l’infini variété des tee-shirts qui existent, vous pouvez obtenir du trapilho avec des jolies nuances, si vous découpez des imprimés. Chaque ouvrage réalisé sera donc une pièce unique au monde! 

– Les inconvénients: un seul: il faut le faire, et c’est un peu long. 

Mais cet inconvénient devient du plaisir, la joie de faire par soi-même, et de donner une seconde vie à la matière. 

Comment faire son trapilho? 

Au préalable, on commence par laver le tissu à recycler.

C’est une évidence, mais à ne pas oublier. 

Car si l’on fabrique, avec notre trapilho obtenu,  un gros tapis pour un gentil toutou,, une belle corbeille pour un gros matou,  l’objet fini sera moins simple à laver une fois la réalisation terminée.

Il me donc semble bien plus simple, et bien plus agréable, de relaver au préalable tous les tee-shirts que l’on aura sélectionnés pour confectionner notre ouvrage.

Personnellement, je relave, en cycle rapide, mes tee-shirts de récup’ pourtant déjà lavés avant stockage, quand ils ont été entreposés trop longtemps entre le moment de la récup’ et leur utilisation.

Bien plus agréable de travailler avec du trapilho issu de tissus bien propres et qui sentent bon.

Il s’agit ensuite simplement de couper en une bande plus ou moins mince.
Si possible au maximum dans le “droit fil”, c’est – dire dans le sens du tissage, et pas dans le “biais”, c’est mieux. çà se roulottera mieux.

En fait, j’avais trouvé la technique du trapilho sur  cette petite explication, en espagnol.

Faire son trapilho

Mais ce petit papier est un peu succinct, alors je vais vous faire un tuto-photos très détaillé avec mon expérience personnelle.

  Il y a plusieurs façons de faire , selon ce que l’on prend comme vêtement à découper.

 Je vais détailler çà.

En fait, il y a 2  techniques, qui dépendent du vêtement à recycler:

La technique sera différente, selon si vous voulez découper un tee-shirt uni et sans coutures latérales , ou un tee-shirt avec des coutures latérales, des motifs collés ou brodés, qu’il faudra éliminer au préalable.
Ou s ‘il y a un gros trou ou une grosse tache en plein milieu.
Ou qu’on veut faire du trapilho avec une manche, une patte d’un vieux caleçon, etc…

 Il y a donc une technique A , plus structurée,  pour les pièces qu’il sera possible de découper avec la technique A , avec un  résultat  plus joli et plus régulier au final.

Et une technique B, pour tout le reste, qui donnera un résultat moins régulier, un peu moins facile à crocheter ensuite, mais tout-à-fait possible et suffisant pour de nombreuses réalisations.
Dans les deux techniques, certaines considérations sont identiques:

Quelle largeur de bande est-ce que je dois découper pour mon trapilho?

La grosseur de notre fil trapilho obtenu va dépendre de la largeur de notre coupe, et de la densité de la matière utilisée.
C’est de la simple logique: une maille très fine, découpée en une bande large d’1 cm, fera un fil plus fin qu’un tee-shirt bien épais, coupé en une bande large de 2 cm.

 D’un spaghetti à un macaroni. 

Vous adaptez vous-même votre largeur de découpe au grammage du tissu, et à l’usage que vous voulez faire ensuite du fil obtenu.
En gardant à l’esprit qu’un fil fin sera plus fragile, et pourra se déchirer plus facilement qu’un fil découpé dans une bande plus large. Car si vous avez coupé “trop fin”, vous avez le risque de votre fil craque en le crochetant,  surtout si c’est à partir d’un tee-shirt trop usagé, aminci à certains endroits.

Le plus courant, c’est de partir sur une largeur de coupe d’environ 1,5 cm. 
Ce sera suffisamment solide. 

N’ augmentez votre  largeur de découpe que si vous voulez faire un gros tapis très épais, par exemple.

Voici donc les  2  façons de faire, selon ce que l’on veut découper: 

TECHNIQUE A pour faire du TRAPILHO, pour des vêtements sans coutures latérales:

Convient pour un tee-shirt (ou débardeur, robe tube, autre vêtement) , qui n’a pas de coutures latérales.

Pour toute  partie en  “tube” , si vous préférez.
C’est ce que vous pouvez voir sur cet exemple: il n’y a pas de coutures sous l’emmanchure de ce tee-shirt, que j’ai mis sur l’envers pour bien vous montrer, et qui va donc pouvoir être transformé avec la technique A.

faire son trapilho 1- un tee-shirt sans coutures latérales
Un tee-shirt sans coutures latérales.

Pour commencer, éliminer l’ourlet du bas en le découpant.

faire son trapilho 2: Découper l'ourlet du tee-shirt
Découper l’ourlet du tee-shirt

Puis  couper bien droit, du dessous d’une manche au dessous de l’autre.
Valable aussi pour un débardeur, ou une robe sans manches, même s’il n’y a pas de manches…Dans ce cas, couper sous l’ourlet du dessous des emmanchures des bras, au niveau du “trou pour les bras” si vous préférez.

faire son trapilho 4- découper sous les manches
Découper droit sous les manches
trapilho-couper sous les manches

On a donc obtenu un “tube” de maille tee-shirt, sans aucune couture.
On le met bien à plat.

Puis,  replier un côté vers l’autre, de bas en haut, en décalant le bord dans le  haut pour laisser une petite bande de réserve, qu’on ne découpera pas.
On a alors 4 épaisseurs de tissu superposées. 

faire son trapilho 5: on plie le tube en deux
On plie le tube en deux, en laissant une réserve en haut

Épingler en haut de la bande réservée, en espaçant les épingles d’environ 1,5 cm, (ce qui est la largeur de découpe la plus courante pour obtenir un fil trapilho, et que l’on va utiliser)  Cette étape n’est pas indispensable, si vous ne possédez pas d’épingles, mais disons que çà simplifie bien la suite, en maintenant les morceaux de tee-shirt à la bonne place.

faire son trapilho 6
On épingle en haut pour que çà ne bouge pas en découpant ensuite

Découper la totalité de la largeur en bandes verticales, le plus régulièrement possible .
SANS couper en haut. 

On s’arrête juste après le niveau du repli, mais on ne coupe pas la petite bande qu’on a réservé  en haut.
Il faut des bons ciseaux de couturière, car vous avez 4 épaisseurs superposées à découper.

faire son trapilho 7
on découpe en bandes verticales, sans couper jusqu’à la bande réservée

Retirer les épingles de maintien. Déplier  au niveau de la bande de réserve non coupée du haut ,
Voici à quoi cela ressemble ,  pas encore complètement découpé.

faire son trapilho 8 :les bandes pas encore complètement coupées
les bandes pas encore complètement coupées

 Et la mettre bien à plat.

trapilho-couper en biais entre les bandes

En noir, les lignes sur lesquelles vous allez découper. Couper en oblique du bas de la 1ère bande jusqu’au bas de  la bande 2.

faire son trapilho 9 : découper en biais
Découper en biais

Puis, de même, couper en biais, de la bande 2 à la bande 3 , et ainsi de suite.

On finit en recoupant au niveau de la  1ere bande,  afin de créer un long fil continu .
On a à présent un écheveau composé d’un seul fil de tee-shirt.

faire son trapilho 10 - l'écheveau  terminé
l’écheveau est terminé

Je vous avais dit plus haut qu’il faut prendre une maille qui s’enroule un peu sur elle-même, une fois découpée en fine  bande, pour faire un essai et voir si votre tissu convient pour un trapilho..

Et c’est le moment de le constater en faisant votre pelote.
Car, en tirant légèrement sur le fil obtenu, vous allez voir qu’il se roulotte un peu de lui-même, et forme comme un petit tube, un peu rond.
Sur cette photo, c’est la même bande de notre tissu découpé.
En haut, juste après la coupe.
En bas, en tirant dessus: il se roulotte sur lui-même et forme donc notre fil.
Plus facilement et plus régulièrement si on a pris la technique A , quand c’est possible. 

faire son trapilho 11
la même bande, à plat, et ensuite étirée pour qu’elle se roulotte sur elle-même.

Donc, vous avez compris,
Pour faire ensuite sa pelote, on tire légèrement sur notre petite bande de tissu en même temps qu’on enroule sa pelote… çà va se roulotter tout seul!
Bon, de toute façon, çà va aussi se faire en crochetant ensuite, mais disons que si on commence à étirer un peu en faisant la pelote, c’est mieux. 
Et on admire enfin sa pelote maison et récup’ de trapilho “technique A” 1er choix, car entièrement en droit fil, donc un résultat final qui sera bien régulier, bien roulotté et bien solide.

faire son trapilho 12 : la pelote terminée
la pelote de trapilho terminée

Voici le schéma récapitulatif, pour tous les vêtements en “tube” de maille, qui seront assez faciles à transformer en trapilho bien régulier:

schéma récapitulatif pour faire du trapilho à partir de maille tubulaire
schéma récapitulatif pour faire du trapilho à partir de maille tubulaire

TECHNIQUE B de Trapilho pour les vêtements à coutures latérales.

Pour tout ce qui ne peut pas se découper selon la technique A.

Celà englobe les tee-shirts à coutures latérales, ou qui ont des motifs à enlever,
MAIS AUSSI: le haut de notre tee-shirt découpé en technique A, par exemple.
                    Les manches, surtout les manches longues.
                    Les pattes de pantalon de pyjama, de caleçon de gym.
En fait, tout le reste! Cela permettra d’utiliser à peu près tout morceau textile  qui est en maille type tee-shirt, d’une grandeur suffisante pour que çà vaille le coup.

Celà donnera un résultat plus irrégulier, car comme on ne suivra pas le sens du fil, on va couper même dans le “biais”.
Mais çà se fait bien quand même.

On commence par éliminer,  en les découpant,  toutes les bordures et ourlets, les encolures, les coutures latérales, tous les motifs en relief, ou collés, ou brodés… 

Les motifs imprimés, par contre , on peut les laisser, et il y aura ainsi des nuances de couleurs différentes dans le fil obtenu. 

Puis, on met à plat les morceaux obtenus.
Dans mon exemple, ce sera avec le haut du tee-shirt.

Mais la technique est la même avec tout autre morceau d’une autre forme.  

faire son trapilho  13
on garde le haut du tee-shirt, ou tout autre morceau plat suffisamment grand

On élimine les angles vifs, pour les arrondir.

faire son trapilho 14: on arrondit les angles
On arrondit les angles

Puis, tout simplement, en partant de l’extérieur vers l’intérieur, on découpe une bande d’environ 1,5 cm de large, en tournant. 

faire son trapilho  15: on découpe en tournant
On découpe en tournant.

Je trouve qu’il  est plus facile  de découper  en tenant le tissu “en l’air” et en le tournant en même temps, et pas en laissant le tissu posé à plat sur une table.
On continue la découpe régulièrement.

faire son trapilho 16: découpe régulière en tournant
découpe régulière en progressant vers le centre

Si on rencontre un angle un peu vif, on l’arrondit, puis on continue.
Jusqu’à ce qu’au centre, le morceau devienne un peu trop petit et les “virages trop serrés”…

faire son trapilho 17
On va jusqu’au centre

Alors on coupe.

faire son trapilho  18: on coupe
on coupe .

Et on fait aussi sa pelote de trapilho “technique B”, la plus petite sur ma photo.

faire son trapilho 19 : les deux pelotes terminées
les deux pelotes terminées, avec la technique A et la technique B

Comme vous pouvez le voir, en zoomant peut-être, la pelote de gauche “technique A” fait un fil plus rond, plus régulier. La pelote de droite, “technique B” sera plus irrégulière et moins roulottée. 

 Pour une récup’ totale:
On garde tous les petits morceaux de tee-shirt qui viennent de nos déchets de trapilho, car ils pourront servir de rembourrage.

Du rembourrage pour un zafu de méditation, par exemple , où il faudra  que la densité soit plus grande qu’avec du polyester de rembourrage classique, pour qu’il ne s’affaisse pas sous la pression d’un corps assis dessus. 

Mais, surtout, ces  chutes de couleur, gardées après fabrication de notre trapilho, seront  “précieuses” si on veut fabriquer un amigurumi dans la couleur de ce tee-shirt, pour obtenir un rembourrage discret. 

En effet, rembourrer une  bestiole crochetée en noir , avec du rembourrage de polyester blanc, c’est le risque de voir du blanc transparaitre entre les mailles, surtout si on a crocheté ces mailles un peu trop larges…Alors que si on rembourre cette même bestiole crochetée en noir, avec nos chutes de tee-shirt noir qu’on aura gardées, celà donnera un résultat parfait ! Donc, garder les petits morceaux de tee-shirt qu’on a découpé, c’est faire d’une pierre deux coups, car c’est non seulement tout utiliser, tout récupérer pour recycler, mais c’est aussi un de mes petits  “trucs” que je vous donne, pour obtenir un meilleur résultat fini dans vos réalisations.

Car ce sont souvent des petits détails, ces petits trucs à connaître, issus de l’expérience, qui changent tout. 

Bon, à présent, vous avez bien travaillé et vous avez fait vos pelotes de trapilho 100% récup’.

Pour en faire quoi, de ce trapilho fait maison ?

Puisque  c’est votre trapilho fait maison,  en récup’, et non pas une grosse pelote de trapilho neuf acheté (fort cher), en boutique de fournitures créatives,  n’espérez pas trop le tricoter, car vous aurez des noeuds aux raccords, et ce ne sera pas un long fil bien régulier, si vous avez utilisé la technique B. 

Donc, le trapilho, ce sera plutôt pour un usage au crochet, et d’une grande jauge.

Mais vous verrez en dessous des exemples de mes réalisations issues de “vieux tee-shirts tachés ou troués” …devenus des tapis pour amis  à 4 pattes, des paniers, des corbeilles, et même des amigurumis de grande taille! 
Pour finir l’apprentissage, à présent que vous savez faire le trapilho , vous pouvez apprendre comment raccorder le plus discrètement possible deux bandes de trapilho fabrication maison.

Parce que, quand on crochète et qu’on arrive à la fin de sa pelote maison , il faut bien raccorder à la suivante.
Et un nœud tout bête, classique, çà ne peut convenir que si on peut ensuite  le cacher à l’intérieur de l’objet que l’on fait. Ce qui est souvent le cas pour les amigurumis. 

Mais, pour certaines réalisations, où on peut voir aussi bien l’endroit que l’envers, il est nécessaire de faire disparaître la jonction.
Ce qui demande donc de connaître une technique, simple, mais très utile, pour raccorder 2 bandes de tee-shirt de façon plus discrète qu’un nœud, pour faire un minimum de surépaisseur.
Voir ma page “raccorder deux bandes de trapilho”.

raccorder 2 bandes de trapilho
raccorder deux bandes de trapilho

Sur Imaginarium de Pomme, vous trouverez des exemples de mes créations, avec des tutos gratuits détaillés pour tout ce que je ferai dans l’avenir…(Car avant la naissance de ce site, j’ai fait mes amigurumis sans noter ce que je faisais, en inventant au fur et à mesure, et , pour les plus anciens, il ne me reste que des photos).

Mais allez trouver de l’inspiration en suivant le tag “trapilho”.
A présent, vous savez déjà comment faire vos pelotes.
Bonnes créations persos à partir de récup’ de vieux tee-shirts.

pelotes de trapilho

Quelques-unes de mes réalisations en trapilho “maison” :

Tapis-mandala pour gros chat
Tapis-mandala pour gros chat

-Avec du trapilho de polaire: un petit chevreuil couché

Faire son trapilho- Chevreuil en maille polaire -Imaginarium de Pomme
chevreuil en trapilho de maille polaire-Imaginarium de Pomme

-Avec du trapilho de maille de tee-shirt:

Faire son trapilho- Chevreuil en maille polaire -Imaginarium de Pomme

Une louve, un panda, un sac ajouré

Faire son trapilho- Chevreuil en maille polaire -Imaginarium de Pomme

Des champignons, décoration d’automne, en trapilho .

champignons trapilho
champignons trapilho
Imaginarium de Pomme - Pomme ver crochet
par Pomme.
Des questions ? Une suggestion d'amélioration ? Une incertitude ? N'hésitez pas à me contacter sur ma messagerie Instagram
Partager sur
Précédent

Un trombone sur un rouleau adhésif

Suivant

La Récup’ :