• La Récup’

La laine

Tout savoir sur la laine détricotée et le détricotage: 

la laine détricotée et astuces de détricotage
la laine détricotée et astuces de détricotage

La laine, ou le coton, qui provient d’un tricot ou d’un crochet fait à la main, peut se recycler presque “à l’infini”, jusqu’à usure complète.

Mais ce fil détricoté 100% recyclé, çà se mérite!

Il faudra avoir des bons petits ciseaux à broder à bouts pointus, de la patience, de la minutie , et quelquefois des bons yeux .Surtout pour détricoter de la laine noire et fine.

Astuce:
Le fil récupéré peut être recyclé, même en fin de vie, même si le tricot à recycler est vraiment abîmé, pour finir en rembourrage invisible pour des petites pièces crochetées. Il suffira de mettre les trop petits morceaux dépareillés, les chutes après découpage des coutures d’un tricot industriel , dans des pochettes zippées grossièrement triées par familles de couleurs.

Car même ce “déchet de laine” vous sera utile en rembourrage invisible, surtout pour vos réalisations foncées, noires, ou rouges
Car rembourrer en ouate de polyester  blanche une petite pièce au crochet réalisée en noir, çà peut laisser apparaître le rembourrage blanc à travers vos mailles serrées “pas assez serrées” , surtout si vous devez bien la tasser pour rendre votre tête d’amigurumi bien joufflue. 

Mais rembourrer du noir avec du noir, ou une pièce jaune avec du jaune, celà change tout!

Voir mon lien sur le rembourrage invisible  (futur lien vers Le rembourrage invisible des amigurumis

La laine détricotée, c’est tout frisotté…puisque çà a pris la forme des mailles:

diverses laines détricotées
diverses laines détricotées

Si vous n’avez jamais rien détricoté , vous pouvez voir ici:

Les deux brins du haut = de la laine détricotée, une laine fine en couleur abricot, et une laine mèche très épaisse chinée grise-rouge, qui sont frisottées, plus ou moins selon leur grosseur.

3 fils de laine de grosseurs différentes
3 fils de laine de grosseurs différentes

Vous pouvez remarquer qu’ une laine fine et fort torsadée sera plus frisée qu’une laine mèche peu torsadée.  Et en dessous un brin de laine noire, neuve, issue d’une pelote.

Donc celà vous explique que le recyclage de la laine en tricot aux aiguilles à tricoter, est un peu délicat, car avant de faire un nouveau tricot, il est préférable de préalablement “défriser” la laine issue du détricotage, Surtout si elle est autant frisée que le 1er brin de ma photo.

Si vous ne le faites pas, et que vous tricotez directement une laine détricotée toute frisottée, vous prenez le risque d’un résultat irrégulier.

Défriser une laine détricotée signifie la relaver en écheveaux, et l’étirer, pour lui redonner du gonflant et un aspect rénové.

Un travail supplémentaire et un peu fastidieux, après avoir déjà passé du temps au détricotage. A réserver surtout pour des laines de bonne qualité, qui en valent la peine. 

Je vous ferai si j’ai l’occasion une future page Savoir-faire pour expliquer les méthodes de défrisage de laine détricotée que je connais, pour les recycleuses motivées qui veulent tricoter à nouveau une laine recyclée.
(En attendant, je vous renvoie à une recherche sur le web pour celles qui veulent re-tricoter aux aiguilles une laine de récup’)

Par contre, pour le crochet, nul besoin de défriser la laine, ce qui est quand même plus simple.

Et pourquoi donc cette différence entre tricot et crochet?

Parce que la technique du crochet “entortille” la laine , et donne un point en général beaucoup plus serré et dense qu’un tricot. En recyclage au crochet, l’aspect “frisotté” d’une laine détricotée ne se remarquera pas du tout.

Autre différence entre crochet et tricot:

Les noeuds…

Il est évident qu’en détricotant, on aura plus de bouts coupés qu’en prenant des pelotes neuves…
Et les nœuds, au tricot, c’est plus gênant qu’au crochet.
Voici la photo d’un “envers” d’un pull réalisé avec des toutes petites pelotes  de laine détricotée…C’est donc “possible”, de re-tricoter,  mais il faut du courage, puis bien planquer les nœuds ensuite.

Envers d'un pull tricoté avec de la récupération de laine , avec de nombreux nœuds à devoir cacher ensuite
Envers d’un pull tricoté avec de la récupération de laine , avec de nombreux nœuds à devoir cacher ensuite

Mais,  au crochet, si on utilise des petits restes de pelotes, ou si on veut recycler de la laine détricotée avec plein de nœuds, en amigurumis ou autres objets dont on ne verra pas l’envers , on peut TOUT utiliser, même des petites pelotes de récup’, qu’on joindra par des nœuds simples , sans s’embêter à faire des nœuds invisibles, car les nœuds seront cachés à l’intérieur de votre réalisation.

Voilà pourquoi la récup’ de laine, çà se recycle plus facilement au crochet qu’avec des aiguilles à tricoter.
Et comme Imaginarium de Pomme est un site de “recyclage créatif”, et pas un site de modèles de tricot, je vais surtout vous parler de recyclage en créations au crochet, avec de la laine détricotée (ou des vieux tee-shirts) 

Que peut-on détricoter?

En théorie, “tout” tricot peut se détricoter, même certains tricots industriels, mais ce sera plus compliqué.

Je vais vous détailler çà selon mon expérience.

Par expérience également, il y a des sortes de fils qui se détricotent plus ou moins bien.

Pour du gros coton, ou toute matière bien lisse, il n’y aura aucun souci, çà ira tout seul.

Mais pour des “laines poilues”, ou de la laine “mèche”, (ce qui veut dire = pas beaucoup torsadée) ou du mohair, du mérinos, ou une laine qui a “feutré” (= conséquence d’un lavage trop chaud! ), ou un pull très “bouloché” , même dans un pull tricoté main, çà va accrocher.

Alors il faudra tirer plus doucement au détricotage, pour détacher les poils ou les bouloches qui font adhérer les brins entre eux. Et enlever les bouloches au fur et à mesure, avant de rembobiner, cela va de soi. Pour des laines récupérées très abimées, comme un fil “poilu” qu’on a eu du mal à détacher, je vous conseille un recyclage dans une  nouvelle réalisation à 2 brins, où vous  associerez cette laine fragilisée avec un autre fil lisse d’une couleur contrastée.
Et  çà vous fera un résultat chiné de 2 couleurs qui peut être très sympa. Même avec une laine poilue abimée.

LES TECHNIQUES DE DETRICOTAGE :

Déjà, il faut commencer par savoir différencier les 3 sortes de pulls à recycler que vous pouvez rencontrer:

– un tricot main, facile à détricoter.

– un tricot industriel “mixte” , détricotable “facilement” … pour une moitié seulement : le corps! Quand les côtés du corps sont constitués de morceaux non coupés.
Et non- détricotable, ou avec nœuds, pour le reste…

– un tricot industriel dont la maille a été entièrement découpée, comme un tissu, si vous préférez, puis cousue. Toutes les coutures sont alors surfilées.

Je vais expliquer tout celà avec tous les détails.

Je vais dire “pull” pour la suite de mes explications, par commodité, mais celà signifie “toute autre sorte de tricot également”, car il y a des gilets, des robes, des châles, des vestes, etc, qui sont tous susceptibles d’être “détricotés”.

Ce qui va nous intéresser, c’est la façon dont ils ont été fabriqués.

Peu importe de quel tricot il s’agit, je vais m’occuper du type de coutures d’assemblage différentes dans vos tricots.

DETRICOTER UN PULL FAIT MAIN, ou TOUT AUTRE TRICOT SANS BORDS COUPÉS.

Pour reconnaître ce type de tricot facile à détricoter, il suffit de le mettre sur l’envers, et de regarder les coutures:

On voit que toutes les coutures font deux bordures bien nettes, aussi bien sur les côtés, les épaules, et le montage des manches, sans “petits fils qui dépassent”.

Ici, vous voyez le détail de coutures de 2  vrais pulls “fait main”:

les coutures de deux pulls tricotés à la main.
les coutures de deux pulls tricotés à la main.

Et je mets dans cette catégorie aussi, des pulls industriels achetés dans le commerce, mais qui ne sont constitués que de pièces entièrement tricotées à la forme voulue, puis assemblées, industriellement par une couture machine, mais sans aucun morceau le constituant qui aurait été “découpé et cousu” .

La seule différence avec un tricot fait main, , c’est que l’assemblage des coutures a été fait aussi industriellement, en général avec une couture dans un fil plus fin, dans la même couleur. Une couture qui ressemble à des mailles coulées, si on en regarde le détail.

détail d'une couture industrielle façon point de chainette
détail d’une couture industrielle façon point de chainette

Sur cette photo, j’ai essayé de vous montrer cette couture industrielle, façon maille chainette, et facile à détricoter, en passant mon crochet sous l’une de ces mailles coulées d’assemblage . On rencontre très souvent cette couture en pull industriel.

Souvent, le pull est tricoté avec une laine 3 ou 4 brins, et la couture a été faite dans la même laine, mais en 1 ou 2 brins, par exemple.

Mais si votre pull “acheté” et non” fait main” est de ce type, il sera aussi facile à détricoter qu’un pull fait maison.

Voici des photos en gros plans de pulls industriels, (on voit l’étiquette cousue) mais qui seront facilement détricotables, et se comporteront comme des pulls fait main si on veut les détricoter, car sans aucune coupe dans les fils.

pulls industriels mais avec des coutures facilement détricotables
pulls industriels mais avec des coutures facilement détricotables

Pour ces pulls faciles à détricoter, le mieux est de commencer par la couture côté entre devant et dos, dans le bas, ou bien au poignet d’une manche.

Astuce:
Mais ne commencez pas à découdre complètement au bord, pas tout en bas du corps ou de la manche, car le bord est souvent plus solidement cousu. On commence à découdre à 2 ou 3 cm d’un bord.

La couture est toujours faite avec un fil de couleur identique au tricot, (un peu plus fin dans les tricots commerciaux, mais le principe est le même..)

Donc, ce n’est quelquefois pas si facile à trouver.

On doit donc savoir repérer quel est ce fil de couture, pour ne pas couper malencontreusement dans le fil que l’on cherche à récupérer.

 Le plus simple est de tirer un peu les coutures sur les côtés pour les écarter. On voit alors apparaître le fil de jonction, car çà fait des petits trous, des petits espaces . Et c’est là qu’on commence à couper ce fil d’assemblage, avec des petits ciseaux pointus, ou un “ découd-vite”.

la laine détricotée

Vous voyez sur la photo suivante que j’ai démarré un peu “après” le bord réalisé en côtes…

Car il n’est jamais facile de repérer le fil de couture tout en bas. 

C’est juste mon petit truc, tout simple , mais qui va vraiment vous faciliter tous vos détricotages.

on commence à découdre à quelques cms du bord
on commence à découdre à quelques cms du bord

Je vous conseille de démonter toutes les coutures, avant de commencer le détricotage.

En progressant petit à petit.

Et, si le fil le permet, le mieux est de démonter, point par point , sans couper, en s’aidant d’une aiguille à tapisserie à bout rond, pour tirer le fil de la couture, qu’on repère en écartant les bords au fur et à mesure.

démontage de couture avec aiguille ronde
démontage de couture avec aiguille ronde

Car en coupant, par expérience, je sais qu’on met souvent des coups de ciseaux où il ne faudrait pas…Un peu moins de risques en utilisant un découd-vite.
 Mais , par expérience, je sais qu’il est souvent plus commode de démonter une couture petit à petit, plus lentement, mais plus soigneusement, que se retrouver avec plein de petits morceaux partout si on a coupé chaque point aux ciseaux.

Certaines coutures industrielles sont bien plus simples à démonter “sans couper la couture d’assemblage” .
En trouvant le sens de leur montage , elles se “détricotent” facilement juste en tirant sur le fil dans le sens du tricot de montage, qui apparaît visuellement comme une maille chainette. 

Dans ces pulls, il suffira de trouver le “bon sens de fabrication de la couture” pour que cette couture-machine, de type chainette de mailles coulées, se défasse très facilement bien plus simplement qu’en coupant.
Il suffit de tirer dessus, et de faire une pelote, en exerçant une petite tension pour la défriser un peu.

DETRICOTER UN PULL INDUSTRIEL “MIXTE”:

Ce terme étant inventé par moi, je dois expliquer.

Ce sont des pulls dont le devant et le dos du corps sont constitués de morceaux non découpés, avec des coutures côtés ressemblant à une couture main.

couture de côté d'un pull mixte
couture de côté d’un pull mixte

Et les épaules, les manches, le col, par contre, ont été “coupés puis cousus”.
Pour repérer ce qu’est une couture “coupée- cousue par une surjeteuse ” c’est simple, on voit le fil de surjet, et les “petits fils qui dépassent” issus de la découpe.

couture d'épaule surjetée
couture d’épaule surjetée

Donc, ces pulls vont se détricoter facilement, comme un tricot main, en bas, et seront considérés comme des “pulls industriels” en haut . D’où mon terme de “mixte” en ce qui concerne leur détricotage.

Pour ces pulls, le bas est donc facile à détricoter, comme j’ai expliqué pour les pulls main.

Pour celà, il faut au préalable le découper, selon une ligne horizontale qui rejoint juste sous les emmanchures, selon mon petit dessin.

(j’ai mis un zig-zag sur les coutures “coupées puis cousues-surjetées)

détricoter un pull mixte dont les manches sont surjetées
Pull mixte dont les manches sont surjetées : découper sous les emmanchures, pour ne prendre que le bas qui peut se détricoter.

Certains pulls industriels n’ont que les épaules et le col, qui sont coupés-puis-cousus-surjetés, mais pas les manches, qui ont été intégralement tricotées à la bonne forme, et ont donc des coutures à bords nets, qui peuvent se détricoter complètement aussi.

détricoter un pull mixte dont seule l'encolure est surjetée
détricoter un pull mixte dont seule l’encolure est surjetée

Dans ce cas, il faudra au préalable démonter les manches intégralement, puisqu’on peut le faire. Elles seront détricotées comme un tricot-main.

On obtient donc un devant et un dos, reliés par le col et les épaules “à coutures indémontables”.

On va couper droit seulement sous le col, au niveau le plus bas du V, sur le devant du pull.

Et couper droit aussi horizontalement , sous la ligne basse arrière du col, pour le morceau du dos, où on coupera donc plus haut que sur le devant.

Le haut pourra être récupéré  en rembourrage, mais tout ce qui est “en dessous” de ma ligne rouge pointillée pourra se récupérer et être détricoté et recyclé en nouveau fil. 

Et pour le haut, ce sera comme pour un pull industriel à bords découpés-cousus, qu’on va voir maintenant… 

DETRICOTER UN PULL INDUSTRIEL avec des coutures coupées et cousues à la surjeteuse.

Ce sont les “indétricotables”..en théorie.

Ce sont ceux dont TOUTES les parties ont été découpées dans des grands morceaux de tricot, comme s’il s’agissait d’ un grand tissu.

Puis les différentes parties ont été assemblées par une couture surjetée, comme on le voit sur ces photos, où vous repérez le détail des coutures d’un “indétricotable ” :

un pull industriel dont toutes les coutures sont surjetées
un pull industriel dont toutes les coutures sont surjetées

Cet “indétricotable”, si vous voulez quand même le détricoter, (je vais vous dire comment) ne pourra vous donner que des petits bouts, de la largeur du pull, puisque chaque début et chaque fin de rang est coupé.

Mais si vous voulez “quand même” récupérer cette laine ou ce coton, car c’est précisément cette bonne couleur-là qu’il vous faut, pour faire des cheveux, broder des yeux ou un nez, ou pour un tout petit ouvrage au crochet avec des rayures, il est possible d’en récupérer aussi la matière.

Mais vous avez compris qu’un rang= un fil.

Celà peut donc convenir seulement pour un recyclage où vous vous fichez d’avoir des petits morceaux et des noeuds tous les 50 cm de fil…

(mais je vais vous mettre à la fin de cette page, en dessous,  des photos de petits et grands papillons, et de petites abeilles, réalisées justement avec ce pull “indétricotable industriel” dont vous allez reconnaître la couleur. Pour vous prouver que c’est possible de recycler cet “indétricotable”, quand on en utilise le fil pour des amigurumis)

Je vais donc vous expliquer ici ma méthode pour recycler en le détricotant “même” un pull normalement indétricotable.

Là, on ne s’embête à aucun démontage de couture.

On prend ses ciseaux, et on découpe,  tout le long des coutures surjetées.

On obtient alors un morceau comme celui-ci, où toutes les bordures sont coupées aux ciseaux.

on coupe toutes les coutures surjetées
on coupe toutes les coutures surjetées

Il suffit ensuite d ‘effilocher le haut, fil à fil, en tirant sur les rangs incomplets , en commençant évidemment par les fils du haut, puis en descendant, jusqu’à retrouver une ligne droite complète…qui nous fera donc un fil qui n’aura que la largeur du pull.

effilochage du haut coupé
effilochage du haut coupé

Vous constaterez vite que cette opération de récup’-détricotage, çà mettra un peu des petits fils partout.

Comme la longueur maximum de fil= la largeur de ce qu’on a découpé, on ne récupèrera certainement que le devant et le dos, la partie la plus large. Et peut-être les manches dans leur partie haute la plus large éventuellement… Pour le reste, comme le bas des manches, on laisse tomber notre envie de récup’ anti-gaspi écolo…, car c’est moins large, et on ne pourrait récupérer que de trop petits bouts.

on obtient des fils coupés de la longueur du morceau coupé
on obtient des fils coupés de la longueur du morceau coupé

Quoi que.. si on destine cette couleur à la réalisation d’ amigurumis, çà peut partir dans le sac rembourrage pour l’objet que l’on va confectionner avec ce fil de récup..

Car , avec la même couleur exactement, on aura un rembourrage complètement “invisible”. Impossible de faire mieux!

Vous voyez, même avec un pull industriel indétricotable, la récup’, si on veut, on peut !

OUF, j’en ai fini avec mes divers trucs et techniques de détricotage de tout ce qui peut se détricoter!

Vous avez vraiment TOUS LES DÉTAILS pour vous lancer, même si vous n’aviez aucune idée préalablement à la lecture de cet article.
Ce n’était pas un titre racoleur mensonger quand je vous annonçais que j’allais vous donner  toutes mes astuces de détricotage!

Je vous ai fait une page séparée qui parle des pelotes, pour répondre à la question (existentielle, n’est-ce-pas?! ) Le mieux, est-ce de faire une seule pelote? Ou plein de petites?
Mais, pour terminer  ici cette très  longue page , et  pour vous prouver que j’ai effectivement recyclé le pull rose abricot industriel aux coutures qu’il fallait découper, voici des preuves en photos (tutos à retrouver dans mes créations) : 

Avec la laine récupérée sur le pull industriel, les nombreux nœuds sont à l'intérieur des amigurumis
Avec la laine récupérée sur le pull industriel, les nombreux nœuds sont à l’intérieur des amigurumis.

Vous voyez, avec seulement des brins coupés sur le pull “orange abricot” industriel aux coutures cousues, j’ai fait des petites abeilles et des petits papillons…puisque tous les nœuds se cachent sans difficulté vers l’intérieur, quand on fait des amigurumis, comme je vous l’ai expliqué en début de cette page.

A présent, vous savez TOUT ce qu’il est possible de récupérer comme laine détricotée, et comment procéder. Ne jetez pas vos pulls et autres tricots divers et variés à la poubelle…DÉTRICOTEZ, ET RECYCLEZ! 

avec de la laine détricotée, on fait des amigurumis
avec de la laine détricotée, on fait des amigurumis

(Un clic ici pour le tuto du grand Totoro)

Imaginarium de Pomme - Pomme ver crochet
par Pomme.
Des questions ? Une suggestion d'amélioration ? Une incertitude ? N'hésitez pas à me contacter sur ma messagerie Instagram
Partager sur
Précédent

Récupérer du rembourrage

Suivant

Une seule pelote? Ou plein de petites?