• Amigurumi
  • Couture
  • Savoir-Faire
  • Trucs et astuces

Coudre solidement un pompon

Coudre solidement un pompon
Coudre solidement un pompon

Vous avez appris page précédente comment faire un pompon, de plein de façons différentes.
Vous savez à présent faire des pompons bien fournis, de la taille de votre choix, unis ou multicolores…
C’est bien.

Mais si vous les cousez de façon non sécurisée sur vos petits jouets ou vos bonnets, soit vous allez les perdre, soit ils vont pendouiller de façon lâche et peu esthétique.
Sans oublier que si c’est sur un petit amigurumi offert en jouet à un enfant, veiller à ce que le pompon ne soit pas arraché, c’est important.

Déjà, un petit rappel si vous n’avez pas lu la page précédente en entier.
A la fin, je vous ai donné une astuce pour sécuriser le centre de vos pompons à l’aide d’un pistolet à colle chaude.
Mais cela n’est valable que pour des gros pompons.

Ici, nous allons voir comment les coudre, car j’ai utilisé cette technique pour sécuriser le pompon du petit lapin endormi en pyjama rose, et j’avais fait quelques photos explicatives à cette occasion.

Les trucs et astuces pour coudre solidement un pompon:

Vous avez plusieurs solutions, selon les cas:

-Utiliser un fil très solide dès le nouage central:

Votre pompon est généralement noué avec un long brin de la même laine qui vous a servi à le confectionner, comme vous avez vu sur la page explicative de la confection des pompons.
C’est ce que l’on fait en général.
Mais si vous prévoyez de coudre votre pompon sur un jouet, ou sur un bonnet, je vous conseille de nouer le centre avec un fil à boutons, plus solide, qui vous servira aussi pour le coudre.

Si votre pompon est fait de la façon classique:

Si votre pompon est déjà fait de la façon “normale”, c’est-à-dire noué avec la laine avec laquelle il est fait, ce qui est le plus souvent le cas, vous avez certainement laissé une queue plus longue, souvent en double fil, après votre nœud.

Et la laine, ce n’est pas très solide, et en plus, çà se détend.
Ce n’est pas approprié pour coudre votre pompon à votre bonnet ou votre jouet.
Que faire?

Vous pouvez prendre votre crochet et faire une chainette avec la queue de fil.
Celà rendra votre laine plus solide et celà pourra suffire dans certains cas.
(voir la page: la maille chainette)
Par exemple, une queue en mailles chainette suffira si vous utilisez le pompon comme une décoration accrochée, sur une couronne, sur un mobile.

Celà peut aussi suffire pour coudre le pompon solidement sur un bonnet, ou autre chose qui est aussi tricoté ou crocheté, si la chaînette est suffisamment solide.
Mais celà ne marche que dans les cas où le fil de mailles chaînettes peut passer au travers des mailles d’un autre tricot.
Et n’oubliez pas qu’une longue maille chaînette, c’est un peu élastique, extensible, donc çà peut aussi se détendre.
Donc on peut sécuriser ensuite en plus avec une couture avec un autre fil solide.
Ou mieux, si on y a pensé avant de faire la chaînette avec la queue de fil, on peut  incorporer le fil solide en faisant la chaînette, ce qui est aussi une solution.

Mettre un renfort anti-arrachage à l’intérieur:

Si vous cousez sur un jouet qui sera rembourré ensuite, vous pouvez mettre un renfort intérieur, qui sera invisible une fois le jouet rembourré et terminé.

Voici les photos et les explications, de ce que j’ai fait pour le pompon du petit lapin endormi, mais celà est valable pour tous les jouets cousus ou crochetés:

Un petit pompon rose fera la queue du lapin
Un petit pompon rose fera la queue du lapin
un petit pompon pour lui faire une queue
un petit pompon pour lui faire une queue

Pour coudre le pompon en toute sécurité, pour qu’il ne puisse pas être arraché, on place un petit morceau de tissu à l’intérieur, et on coud le pompon solidement au travers des deux épaisseurs, en traversant bien le pompon en totalité, sur l’extérieur.
Et, du côté intérieur, on pique à chaque fois l’aiguille un peu plus loin que l’endroit d’où elle est sortie, car on s’en f… que ce soit joli du côté du renfort.
Il faut que le carré de tissu de renfort soit cousu en plus du tissu ou du crochet, et que ce soit solide, c’est tout.
C’est une couture “anti-arrachage” par des petites mains.

couture de sécurité du pompon avec un renfort à l’intérieur
couture de sécurité du pompon avec un renfort à l’intérieur
on traverse toutes les épaisseurs, pompon, tissu et renfort intérieur
on traverse toutes les épaisseurs, pompon, tissu et renfort intérieur
le petit carré de renfort sera complètement caché dans l'intérieur
le petit carré de renfort sera complètement caché dans l’intérieur

Ici, le renfort intérieur anti-arrachage est un morceau de tissu, car cette sécurité sera invisible ensuite.
Mais on peut aussi prendre un bouton, pour le coudre à l’intérieur en même temps que le pompon, comme système anti-arrachage.

Si l’envers peut être visible (bonnet) , il existe des boutons “transparents”, assez discrets, qui pourront être utilisés dans certains cas.

Si vous devez coudre un pompon classique sur un vêtement, ou dans d’autres cas où la méthode du renfort intérieur avec un morceau de tissu, ni coudre un bouton intérieur n’est pas possible:
Si l’envers reste visible, vous ferez simplement une fixation sécurisée avec un fil très solide (pas la laine du pompon, vous le savez à présent) et surtout, en allant bien piquer plusieurs fois au cœur du pompon, en le traversant totalement.

Car, un pompon mal cousu qui pend, ou pire, qui se détache, çà peut faire pleurer un enfant si son petit lapin a perdu sa queue.

Imaginarium de Pomme - Pomme ver crochet
par Pomme.
Des questions ? Une suggestion d'amélioration ? Une incertitude ? N'hésitez pas à me contacter sur ma messagerie Instagram
Partager sur
Précédent

Le passé plat, ou point de satin, et le point lancé de remplissage

Suivant

Faire des pompons de plusieurs façons: