• Crochet
  • Savoir-Faire

Finition invisible imitant une maille

(=la maille coulée invisible)

Finition invisible par une fausse maille
Finition invisible par une fausse maille

Vous venez de crocheter votre dernière maille de votre ouvrage crocheté en cercles fermés, ou en spirale, et vous voulez arrêter votre travail de façon très soignée.
Vous avez vu précédemment que la méthode classique est d’arrêter par une maille coulée de jonction de rang.
Ce qui est  tout-à-fait suffisant dans tous les cas où cet arrêt ne se verra pas. Par exemple, si vous terminez une pièce d’un amigurumi, qui sera ensuite cousue.

Mais si vous avez réalisé une belle manique ronde, une corbeille, ou un épais tapis de sol en trapilho, vous ne voulez pas que votre dernier point se remarque.
Or, avec la méthode classique, qui est de terminer par une maille coulée de jonction, vous avez remarqué que cette dernière maille coulée se superpose à la maille sur laquelle on a raccordé le dernier rang, et forme une légère surépaisseur.

finir par une maille coulée: la façon classique
finir par une maille coulée: la façon classique. On voit un petit saut de niveau dû à la superposition de la maille coulée.

Je vous propose d’apprendre un niveau plus élaboré de finition: la finition invisible imitant une maille .
En fait, c’est une maille coulée invisible, “modifiée” pour ne pas se voir avec une technique que nous allons voir en détail.

Cette finition invisible est plus soignée qu’une simple maille coulée finale.
On peut aussi utiliser cette astuce quand on fait des changements de couleur, en cercles en rangs fermés, et qu’on ne veut voir aucune surépaisseur induite par la maille coulée de fin de rang.
Et ce n’est pas si compliqué!

Il s’agit d’imiter l’aspect exact d’un dernier point, pour rendre la jonction finale vraiment invisible.

la maille coulée de finition invisible imitant une maille
la maille coulée de finition invisible imitant une maille

On peut faire cela directement avec son crochet, avec la méthode que je vais expliquer en images en dessous, ou avec une aiguille.
La méthode “au crochet” a l’avantage de pouvoir convenir même avec du trapilho épais réalisé avec des vieux tee-shirts, qu’ il serait impossible d’enfiler sur une aiguille.
Mais, pour vous expliquer, je prends l’exemple d’un petit cercle en mailles serrées, pour plus de lisibilité.

Comment faire cette imitation invisible de dernier point, au crochet:
On vient d’effectuer notre dernier point.
On ne fait PAS de maille coulée sur le  point suivant, comme en méthode classique. 
On enlève son crochet de la boucle, et on allonge un peu cette boucle.
Et on coupe le fil.

on allonge la dernière boucle
on allonge la dernière boucle

Puis on passe son crochet sous la 2ème maille suivante, d’arrière en avant (dans le sens inverse de celui où vous auriez normalement piqué, donc)

Remarque: On voit quelquefois cette astuce de finition expliquée en passant sous la 1ère maille qui suit.
En faisant ainsi, on va certes amincir la hauteur de la maille coulée finale classique, en ne la superposant plus au-dessus, mais en l’intégrant dans la maille suivante.
C’est évidemment “mieux” qu’une maille coulée classique, pour terminer un travail, mais cela produit encore un petit décrochage disgracieux, puisque cette finition de fausse maille ne sera pas raccordée à la 2ème maille suivante, comme un point normal.

Donc, si vous voulez une finition vraiment invisible, qui imite au mieux les autres points du dernier rang, ramenez la boucle dans la 2ème maille après celle du crochet.
Ce que je vous montre en dessous:

on pique son crochet de l'arrière vers l'avant dans la 2ème maille suivant celle du crochet
on pique son crochet de l’arrière vers l’avant dans la 2ème maille suivant celle du crochet

Et on ramène la boucle allongée, de l’avant vers l’arrière, sous les deux brins de cette 2ème maille suivante.
On tire jusqu’à ce que le morceau du fil coupé se libère.

on ramène la boucle allongée à travers, de l’avant vers l’arrière.
on ramène la boucle allongée à travers, de l’avant vers l’arrière, puis on tire pour libérer le bout du fil coupé. (la photo est prise avec la face arrière du travail devant soi, et la face avant derrière l’ouvrage, car, pour ramener la boucle, il a été plus simple de retourner le travail…c’est difficile à expliquer, mais en faisant, c’est très simple!

Puis, on vient repiquer notre crochet sous le brin arrière et le brin envers de notre dernier point effectué, par le dessous.
Remarque, je prends le brin envers, (= le 3ème brin, la petite barre horizontale qu’on voit à l’envers d’une maille serrée) en plus du brin arrière, pour donner plus de netteté à cette finition, et permettre ensuite de rentrer la fin du fil plus aisément)
Ainsi, le crochet ressort par le centre du dernier point effectué du rang, entre le brin avant et le brin arrière, du bas vers le haut.

on vient repiquer notre crochet sous le brin arrière et le brin envers de notre dernier point effectué, par le dessous.
on vient repiquer notre crochet sous le brin arrière et le brin envers de notre dernier point effectué, par le dessous.

On fait un jeté avec le fil coupé, et on le tire, en passant par le milieu, vers l’arrière , sous le brin arrière et le brin envers du dernier point.

Etape finale, on tire le dernier jeté au milieu de la dernière maille du rang
Etape finale, on tire le dernier jeté au milieu de la dernière maille du rang

On tire un peu vers le bas et vers l’arrière, pour ajuster la tension de notre fausse dernière maille, pour qu’elle soit identique à la tension des points du rang, donc de même format que ses voisines.
Ainsi, on a reconstitué l’apparence d’une maille serrée crochetée. Visuellement, ce point final est complètement identique aux mailles qui forment le dernier tour. D’où son nom de finition invisible.

On tire pour ajuster la tension et on admire notre dernier point invisible
On tire pour ajuster la tension et on admire notre dernier point invisible, sans aucune surépaisseur

On ne voit plus le petit “saut “ de la maille coulée finale d’une finition classique.

Et on peut faire cette finition invisible , selon le même principe, avec tous les points.
La technique est identique avec des demi-brides, des brides, des double-brides.

Et avec une aiguille, on fait comment?
On peut aussi faire la même “fausse maille” en passant le fil dans une aiguille à laine, s’il est assez fin.
Le principe est le même: imiter un point. Le résultat sera le même.
La façon de faire est légèrement différente.
Il s’agit évidemment aussi de passer son fil pour venir créer une nouvelle “tête de maille” imitant le dessus de la dernière maille crochetée, quel que soit le point employé.
On reconstitue à l’aiguille le V , au dessus de la 1ère maille du rang précédent, en suivant le chemin d’une maille ordinaire.
Ceci toujours en insérant également son aiguille sous la 2ème , pour que la fausse maille se retrouve effectuée au-dessus de la 1ère du rang.
En dessous, en image, la technique à l’aiguille, avec un petit cercle de brides, cette fois-ci.

la finition invisible reconstituant une fausse maille finale, à l'aiguille.
la finition invisible reconstituant une fausse maille finale, à l’aiguille.
finition invisible après un rang de brides
finition invisible après un rang de brides

Remarquez sur le schéma ci-dessus que la fausse maille invisible est bien amorcée en passant l’aiguille non pas sous la dernière maille de chaine tournante (= la 1ère du tour précédent) mais bien au-dessus de la 1ère vraie bride, c’est-à-dire en piquant l’aiguille sous la 2ème maille du rang précédent.
Ce que je vous ai expliqué un peu plus haut déjà.
Ce qui rendra votre finition vraiment invisible.

Il suffira ensuite, évidemment, de rentrer le fil restant sur l’envers pour terminer notre finition:

rentrer les fils sur l'envers
rentrer les fils sur l’envers

Mais apprendre à faire cette fausse maille avec son crochet, comme je l’ai expliqué plus haut, çà permet de se passer de l’étape d’enfilage du fil dans une aiguille (ce qui n’est d’ailleurs pas possible avec du trapilho)
A mon avis, autant se passer de l’enfilage dans une aiguille, même quand cela est possible avec un fil plus fin.
Je vous ai expliqué ma façon de faire avec un crochet. Ainsi, vous pouvez choisir !
Et, vraiment, cette astuce est complètement indispensable pour terminer une corbeille, par exemple, réalisée dans un fil épais, et dont le dernier rang sera très visible.

le haut d'une corbeille, terminée par la finition invisible imitant une maille
le haut d’une corbeille, terminée par la finition invisible imitant une maille

Dans les 2 options, ensuite, il faudra rentrer le fil. 
Et, pour les explications, je vous renvoie à ma page “arrêter un ouvrage et rentrer le fil”.

Avec cette finition, l’endroit où on a fait notre dernier point du tour devient vraiment discret.
Cette méthode de finition peut s’employer aussi bien en rangs fermés, ou en spirale continue.
Sur ce gros plan final, on voit que même sur un cercle que j’ai crocheté en spirale continue, en escargot, on peut terminer notre petit rond de façon quasi invisible. On ne remarquera pas de décrochage au dernier point.
Un œil expérimenté verra seulement la spirale, mais, en mailles serrées, cette spirale est discrète aussi.

Gros plan final de la finition invisible, même en spirale
Gros plan final de la finition invisible, même en spirale

C’était long et compliqué à expliquer en photos, mais c’est assez simple à faire.
Et cette subtilité de finition fera une grosse différence d’aspect, quand vous réaliserez un tapis de sol avec du gros fil de trapilho, en raison de l’épaisseur de la matière.

Et si on veut terminer de façon invisible un point ajouré?

C’est la même chose, même dans un point ajouré.
On peut toujours, à l’aiguille ou au crochet, reconstituer l’apparence d’une maille, sans avoir la petite surépaisseur qu’on aurait eu avec une maille coulée finale classique.

Voyez en images cet exemple, où on termine notre carré granny par un arceau de 3 mailles chainette.
Le principe est le même. On fait 2 mailles chainette, puis on reconstitue une 3ème maille de finition invisible en s’accrochant à la 1ère maille supérieure, comme aurait fait, visuellement parlant, un arceau crocheté en cours de rang.

Finition invisible dans un carré ajouré se terminant par un arceau

On va plus loin?
Cette technique de finition invisible, en fait , c’est une maille coulée invisible.
Donc on peut utiliser cette “fin de rang ” dans une autre occasion où on utilise normalement une maille coulée. Donc, même quand on ne termine pas notre ouvrage, mais lorsqu’on veut fermer un rang dans un cercle, lors d’un changement de couleur, lorsqu’on va couper le fil.
On fait “comme si” on terminait notre cercle avec cette finition invisible.
Puis on recommence un autre rang avec une nouvelle couleur. (Avec éventuellement un point debout, ou un point alternatif de début de rang en plus…mais ce sont encore d’autres techniques de niveau plus avancé aussi)
Ce qui nous fera une séparation bien nette, sans voir la surépaisseur d’une fin de rang fermé de façon classique avec une maille coulée.
Il y a plusieurs techniques pour obtenir des rayures nettes, dont cette astuce de maille coulée invisible .
Voir la page: Des rayures parfaites en mailles serrées en rangs fermés.

Imaginarium de Pomme - Pomme ver crochet
par Pomme.
Des questions ? Une suggestion d'amélioration ? Une incertitude ? N'hésitez pas à me contacter sur ma messagerie Instagram
Partager sur
Précédent

L’arbre de boutons roses

Suivant

Arrêter un ouvrage et rentrer le fil.