• Crochet
  • Savoir-Faire

Arrêter un ouvrage et rentrer le fil.

arreter un ouvrage et rentrer le fil
arrêter un ouvrage et rentrer le fil

Arrêter un travail au crochet se fait classiquement le plus souvent avec une simple maille coulée.
Mais “rentrer le fil” se fait de façon différente sur un travail plat, crocheté en rangs allers-retours, sur un travail ajouré, ou sur un travail crocheté en volume comme un amigurumi, qui sera ensuite rembourré et cousu. 

Comment arrêter son travail 

Lorsque vous avez terminé votre travail, vous devrez bloquer le fil  afin qu’il ne se détricote pas lorsque vous allez retirer votre crochet de la dernière boucle.
Vous venez de crocheter votre dernière maille.
Peu importe le point employé, vous allez ensuite faire la même chose quelque soit le point.
2 façons de faire, un même résultat final.

Vous allongez la dernière maille sur votre crochet.
Vous coupez le fil dans la boucle.

Arrêter un travail en allongeant la dernière maille et couper le fil
Arrêter un travail en allongeant la dernière maille et couper le fil

ou bien:
Vous coupez le fil.
Vous tirez sur le bout coupé avec votre crochet pour le passer dans la dernière boucle.

Arrêter son travail
Arrêter son travail

Peu importe, le résultat sera identique.

Arrêter un rang de mailles serrées
Arrêter un rang de mailles serrées

C’est la même chose, quelque soit le point employé:

arrêter un rang de brides
arrêter un rang de brides

Si le fil que vous employez est vraiment fluide et glissant, vous pouvez faire une maille chainette de finition, avant de tirer la boucle.

faire une maille chainette avant de passer le fil dans la boucle si le fil est très fluide
faire une maille chainette avant de passer le fil dans la boucle si le fil est très fluide

Nous avons donc coupé le fil, et arrêté notre travail.

Dans le cas d’un amigurumi, pour un élément crocheté qu’on devra coudre (comme des bras ou des jambes sur un corps, des oreilles sur une tête) on va laisser une grande longueur de fil pour coudre.
Dans les autres cas, les réalisations à plat, on ne laissera que quelques cms de fil avant de couper. Juste suffisamment pour pouvoir le rentrer à l’envers du travail de façon sécurisée, avant de le couper à nouveau après les points de blocage.

Rentrer le fil dans un ouvrage plat

C’est évidemment  du côté envers que vous allez ensuite rentrer le bout de fil de la fin de votre travail à plat. 

Pour celà, selon la grosseur de votre fil employé, vous devrez faire ce travail,
-Soit avec votre crochet, pour les gros fils de trapilho.
En prenant éventuellement un crochet légèrement plus petit pour faciliter le travail. 
-Ou bien avec une aiguille à laine, appelée aussi aiguille à tapisserie, aiguille à canevas,  si le fil employé est assez fin pour utiliser ces “grosses aiguilles rondes au bout qui ne pique pas” .

aiguille à laine droite et courbe

Remarquez qu’il existe des aiguilles à laine de deux sortes, des droites, et des courbes. En métal ou en plastique . (Je préfère les aiguilles métalliques)
Les aiguilles courbes ne sont pas indispensables, mais sont utiles, lorsqu’on doit coudre des pièces peu accessibles, comme par exemple, coudre une tête d’amigurumi sur un corps.

 Quelque soit la grosseur de votre fil à rentrer, ce sera la même façon de procéder.
Vous devrez  le rentrer à l’arrière de l’ouvrage.
Et sécuriser l’ensemble, selon la finition souhaitée.

Si on ne voit pas votre envers , ne vous embêtez pas, il suffira que ce soit “solide”, pour que le fil coupé ne se retire pas.
Rentrez dans ce cas votre fil sans soin esthétique particulier, en le passant simplement en plusieurs sens dans des brins sur l’envers, en veillant à ce qu’il n’apparaisse pas sur l’endroit.
Puis coupez-le simplement après quelques zigzags, lorsque c’est suffisamment solide.

Si on doit voir aussi l’envers de votre ouvrage terminé, vous devrez faire une finition propre et soignée.
Rentrez votre fil  dans quelques mailles dans un sens, en suivant cette fois un rang à l’ horizontale, en passant votre aiguille entre les V du rang.
L’intérieur d’un rang forme comme un petit tunnel à sa base.
Puis allez sur le rang du dessous et repartez sur quelques mailles dans le sens inverse.

Rentrer le fil dans un sens, puis dans l'autre, avant de couper le fil.
Rentrer le fil dans un sens, puis dans l’autre, avant de couper le fil.

Il est également discret de rentrer le fil entre deux rangs, sous le passage des boucles arrière.

Rentrer le fil à la base d'un rang, sur l'envers
Rentrer le fil à la base d’un rang, sur l’envers
rentrer un fil dans le petit tunnel formé par la base de brides
rentrer un fil dans le petit tunnel formé par la base de brides

On peut aussi rentrer le fil en tissant à l’aiguille le long d’une lisière, (surtout si on veut ensuite ajouter une bordure).

rentrer un fil le long d'une lisière de brides
rentrer un fil le long d’une lisière de brides
rentrer le fil le long de la lisière
rentrer le fil le long de la lisière

On peut aussi rentrer un fil au milieu d’un travail, à la verticale, en suivant la ligne des points:

cacher le fil verticalement dans des brides
cacher le fil verticalement dans des brides

Dans un point fantaisie, quand on ne peut pas suivre une ligne d’un rang, on rentre le fil en essayant toujours de trouver plusieurs points alignés, pour utiliser le même principe de cacher le fil à l’intérieur des points.
Et si la longueur disponible est trop courte, on remonte ensuite le long d’un point haut (bride, ou plus haut), pour retrouver une ligne dans un autre sens.
L’essentiel étant de sécuriser par des aller-retours, invisibles aussi bien à l’endroit qu’à l’envers dans un ouvrage réversible, avant de couper le fil
Bref, on adapte à chaque cas, chaque point.
Il suffit de comprendre le principe général, et ce n’est pas compliqué ensuite.

rentrer les fils dans un point fantaisie
rentrer les fils dans un point fantaisie

Si vous avez fait une pièce qui sera cousue avec une autre le long de sa bordure:
Dans le cas d’une réalisation, destinée à être jointe à une autre pour réaliser un sac ou une couverture, (cas des carrés granny) et qui, de plus, est souvent un peu ajourée, on rentrera le fil sur le pourtour externe seulement.
Et on suivra également la ligne externe pour rentrer le fil des éléments pour lesquels on réalisera ensuite une bordure dans une autre couleur.
Avec le crochet, il suffit alors de tisser le fil coupé au crochet, en le passant dans les brins arrière de la bordure externe.
Il n’est alors pas nécessaire de faire un aller-retour, puisque la couture ultérieure, ou la bordure ajoutée ultérieurement vont recouvrir ce dernier rang.

rentrer le fil le long du bord externe, sur l'envers, en le passant sous les brins arrière de la bordure.
rentrer le fil le long du bord externe, sur l’envers, en le passant sous les brins arrière de la bordure externe.

La façon de faire est identique pour un cercle ou pour un ouvrage à plat:

rentrer le fil par quelques points sous les brins arrière, dans un cercle
rentrer le fil par quelques points sous les brins arrière, dans un cercle (vue de l’envers, car on travaille devant soi)

Pour compléter ce dernier dessin, j’ajoute qu’après avoir ainsi tissé notre fil le long de quelques brins arrière sur le pourtour du cercle, il faut également enfiler l’aiguille dans le tunnel formé par la base du dernier rang, sous quelques mailles, avant de couper le fil au ras, sur l’envers évidemment.

rentrer les fils sur l'envers
rentrer les fils sur l’envers

Rentrer le fil dans un ouvrage en volume , qui sera ensuite cousu: cas des amigurumis:

Vous venez d’ effectuer votre dernier point d’un morceau de votre amigurumi crocheté en spirale continue en mailles serrées.
Une pièce (comme une jambe, un bras) qui devra ensuite être rembourrée, puis cousue sur le corps de votre animal ou personnage.
Vous venez de terminer par une dernière maille coulée.
Puis couper et tirer le fil, comme vu précédemment.
Puis avec le crochet, vous avez passé le fil coupé entre une ou deux mailles du rang précédent.
En laissant suffisamment de longueur de fil avant de couper, pour les pièces que l’on devra coudre ensuite.
Vous venez donc d’arrêter votre ouvrage de la façon la plus simple, avec la maille coulée finale qui fait une petit décrochage sur le haut de la pièce.
Ce qui ne sera pas gênant puisqu’on devra ensuite coudre cette pièce sur le corps principal.

arrêter un travail en volume qui sera ensuite cousu
arrêter un travail en volume qui sera ensuite cousu

Si on doit coudre la pièce, on rentrera le fil seulement à la fin de la couture, en piquant généreusement dans notre bestiole (ouille…mais non, elle n’aura pas mal, vous pouvez, et vous devez même la transpercer, pour rentrer le fil de façon sûre!)
Puis on ressort l’aiguille carrément de l’autre côté, avant de replonger à nouveau, un point plus loin, vers l’intérieur du rembourrage.
Lorsqu’on a fait cette “torture ” de notre amigurumi 2 ou 3 fois, on coupe le fil au ras, et en bougeant un peu dans nos mains, le petit bout coupé qui dépasse éventuellement du volume se rentrera tout seul à l’intérieur.
Si on utilise un fil très gros (trapilho) on pourra s’aider du crochet pour camoufler le morceau coupé. 

Arrêter un travail de façon plus soignée, quand on a réalisé un rond:

Vous avez certainement remarqué que l’on voit un peu la “maille coulée finale”, surtout si vous travaillez avec un gros fil, pour un tapis, une corbeille.
Alors, je vous propose d’apprendre un meilleur niveau de finition, en ne terminant pas par une maille coulée qui se “superpose” au rang, formant une petite bosse visible sur le dernier point.
C’est l’astuce de la finition invisible imitant une maille . Suivez le lien pour apprendre cette nouvelle technique.

Astuce pour rentrer les fils:

J’ai écrit une autre page également pour vous éviter de devoir rentrer les fils qu’on obtient en cours de travail, les nœuds de changement de pelote, ou de couleurs.
Pour se simplifier la vie, on peut rentrer les fils en crochetant le rang suivant. Une technique simple, mais avec des subtilités à connaitre que je vous explique dans cette page détaillée sur le sujet.
Et je vous ai fait une autre page: Astuce pour rentrer le fil après un point debout, qui est spécifique pour apprendre à rentrer le fil en crochetant le rang suivant, après des points debout (points spéciaux utilisés dans les changements de couleur )

Et peut-on trouver d’autres techniques pour ne pas avoir de fil à rentrer, même après un changement de pelote ou de couleur?

Oui.
Il est possible de raccorder 2 fils avec un nœud discret, mais solide.
Suffisamment sécurisé pour que l’on puisse couper les brins qui dépassent au ras du nœud. C’est le nœud magique.
Et on peut aussi raccorder 2 fils SANS faire de nœuds, dans certains cas:
C’est le joint russe, qui se fait avec une aiguille.
Ou si vous utilisez de la laine animale, vous pouvez feutrer les épissures.
Et faire la jointure feutrée.

On apprend petit-à-petit.
Et votre mallette de savoir-faire va s’enrichir de nouvelles techniques progressivement.



Imaginarium de Pomme - Pomme ver crochet
par Pomme.
Des questions ? Une suggestion d'amélioration ? Une incertitude ? N'hésitez pas à me contacter sur ma messagerie Instagram
Partager sur
Précédent

Les boutons

Suivant

Finition invisible imitant une maille