• Couture
  • Savoir-Faire

Le point zigzag à la machine:

(Pour des usages multiples: Surfiler, appliquer, et décorer)

point zig-zag à la machine
point zigzag à la machine

Le point zig zag à la machine sert à plusieurs choses:

– à surfiler un tissu coupé, notamment des coutures, pour éviter l’effilochage du tissu.
– à faire un point qui garde de l’élasticité, quand on coud une maille, (type tee-shirt)
– à appliquer un élément décoratif sur un autre tissu.
– à coudre très solidement des éléments fins, des garnitures, comme des rubans, pour décorer une pièce.
– à faire des points décoratifs. On peut broder à la machine au point zigzag.
– à froncer un tissu en cousant un point de zig zag à cheval sur un petit cordon solide, sur un élastique.
– faire un point d’arrêt solide.

Voyons déjà l’usage le plus courant du point zig-zag à la machine, et comment faire:

Surfiler un bord coupé au point zig-zag à la machine:

Vous avez compris la différence entre surfiler et surjeter.
Sinon, voir la page surfiler ou surjeter.
(On ne peut pas surjeter avec un point zig zag)

Surfiler au point zig zag à la machine sert donc à empêcher un bord de s’effilocher.
On surfile donc les tissus tissés, qui peuvent avoir des fils qui se détachent lorsqu’ils sont coupés.
Comment faire, concrètement?

Couper les bords de tissu de façon très nette avant de surfiler:

AVANT de démarrer votre surfil, les bords coupés doivent être bien coupés bien droits.
On ne surfile pas un tissu déjà effiloché, on le recoupe d’abord.
Et on retire les fils qui se détachent déjà, en tirant pour ôter le dernier fil de chaîne si notre futur surfil va se faire dans le sens du droit fil.
Voir, si ces notions ne vous sont pas familières, ce qu’est le sens droit fil d’un tissu.

J’ai vu une astuce qui consiste, pour des tissus très fragiles qui s’effilochent facilement, ou pour des courbes qui sont en biais et pas dans le sens du droit fil, à mettre du ruban adhésif qui se retire ensuite facilement (le scotch magique…) le long de la couture, au bord du tissu à surfiler, puis couper le surplus de tissu éventuellement, ou même couper sur le ruban adhésif si on veut réduire la marge de couture, puis faire le surfil zig zag machine.
Cela maintient bien en place le tissu fragile lors de l’étape du surfilage.
Et on retire le ruban adhésif fin qui ne colle pas beaucoup, après avoir surfilé au point zig zag machine, réglé large dans un tissu fragile.

Car le réglage de la largeur et longueur du point zig zag est variable et dépend du tissu à surfiler.

Régler la largeur du point zig zag:

Le point zig-zag peut se régler en largeur et en longueur, selon l’effet recherché, et le tissu employé.

Pour surfiler:
Plus votre tissu aura tendance à s’effilocher, plus le point zigzag utilisé pour surfiler devra être large. Un zig-zag trop étroit dans un tissu fin qui s’effiloche, c’est le risque de voir la partie surfilée, durcie par le surfil, se détacher du bord du tissu.

Plus les points seront rapprochés, et plus le bord du tissu sera rigidifié, donc attention à ne pas “durcir” vos coutures par un zigzag trop serré.

Pour appliquer, ou faire une piqûre décorative:
A l’inverse, pour appliquer, on utilise souvent un zig zag serré, et souvent aussi, de couleur contrastée par rapport à celle du tissu à appliquer.

la largeur et la longueur d'un point zigzag machine peuvent varier selon le résultat souhaité et le tissu sur lequel on va le faire
la largeur et la longueur d’un point zigzag machine peuvent varier selon le résultat souhaité et le tissu sur lequel on va le faire

En règle générale, faites toujours un essai de largeur et longueur de votre zig zag sur une petite chute de tissu, afin de trouver le bon réglage de point, et la bonne tension.

Débuter et terminer un surfil au point zig zag à la machine:

Pour débuter, et terminer une couture au point zig-zag, on fait quelques points droits en arrière.

faire quelques points droits en arrière au début et à la fin d'une piqûre machine au point zig zag
faire quelques points droits en arrière au début et à la fin d’une piqûre machine au point zig zag

Une autre façon de commencer et de terminer est de faire quelques points de zigzag en marche arrière à quelques cm du démarrage, avant de repartir en avant, au début du surfil. Puis, à l’inverse, de repartir aussi sur quelques points de zigzag vers l’arrière en fin de surfil.
On fait du point zigzag au lieu des points droits comme expliqué sur le schéma au-dessus, si vous préférez.
Mais cette façon de faire a l’inconvénient de créer une surépaisseur.
Donc, souvent, je préfère la méthode  des points droits,  au début et à la fin d’un surfil machine.

2 possibilités pour surfiler:
Au bord du tissu, et dans la marge de couture:

Lorsqu’on surfile, on peut:
-soit surfiler au ras du bord du tissu, préalablement recoupé de façon bien droite et bien nette. Ce qui est le plus fréquent, et le plus facile.
-soit surfiler dans la marge de la couture, c’est-à-dire sans que le point zig zag ne touche le bord du tissu coupé.
Puis le recouper ensuite, en faisant attention de recouper au ras du surfil, mais sans couper le fil de surfilage. Pour celà, il faut aussi faire son surfil bien en ligne, et être habile ensuite lors du découpage du surplus de tissu à l’extérieur du surfil.
Certaines préfèrent cette méthode…(pas moi)

Bien positionner son point zigzag machine pour surfiler au bord d’un tissu:

Lorsqu’on utilise le zigzag machine pour surfiler un bord coupé, pour éviter qu’il ne s’effiloche, après une couture à la machine, on doit faire le zigzag positionné tout contre le bord, au plus près de l’extrémité du tissu coupé.
Le mouvement de l’aiguille doit sortir très légèrement du bord coupé, sur l’extérieur.
L’aiguille doit donc piquer une fois dedans et une fois en dehors du tissu.

Surfiler au point de zig zag au plus près du bord coupé
Surfiler au point de zig zag au plus près du bord coupé

Doit-on surfiler les deux bords d’une couture séparément, ou bien ensemble?

Tout dépend du type de couture que vous choisissez.
Si vous faites une couture ouverte, vous allez surfiler chaque bord de façon indépendante.

surfiler chaque bord d'une couture machine ouverte séparément
surfiler chaque bord d’une couture machine ouverte séparément

Et si vous faites une couture fermée, ou une couture rabattue, vous surfilerez les deux épaisseurs ensemble.

une couture ouverte avec les deux bords surfilés séparément, et une couture fermée avec un surfil sur deux épaisseurs
une couture ouverte avec les deux bords surfilés séparément, et une couture fermée avec un surfil sur deux épaisseurs

Appliquer un élément décoratif sur un autre tissu avec un point zigzag à la machine:

Un point zig zag machine, réglé bien serré ressemble à un point de bourdon.
Et sera donc utilisé pour appliquer des tissus coupés à crû et qui risquent de s’effilocher.

Par contre, avec un tissu non tissé, ou qui ne s’effiloche pas, on peut appliquer un tissu sur un autre avec un zigzag plus lâche, et pas serré.
Tout dépend donc des tissus employés et du résultat souhaité.

Voyez cet exemple, où j’ai appliqué des petits cercles découpés dans un molleton qui ne s’effiloche pas, avec un zigzag à la machine aux points peu serrés, pour faire des yeux pour une poupée de chiffons. (tuto ici).
Volontairement, pour un aspect plus “artisanal”, j’ai rendu mes points de zigzag à la machine visibles, en employant un fil noir sur les iris blancs découpés dans du molleton, et en les faisant non serrés.
Puis, j’ai cousu des petits boutons au centre pour faire les pupilles:

le visage de la poupée de chiffons
le visage de la poupée de chiffons

(Voyez la page de la poupée de chiffons ici si vous voulez le tuto)

Le bandeau coloré, et le ruban de satin vert, sont également appliqués sur le tissu marron du visage avec un zig-zag à la machine.

Mais on peut aussi appliquer des éléments que l’on a, au préalable, repliés vers l’intérieur.
Faire du patchwork aléatoire à la machine, en quelque sorte.
Ce n’est pas la façon la plus traditionnelle, mais une variante “moderne”.

Froncer un tissu en cousant un point de zig zag à cheval sur un petit cordon solide, ou un élastique rond:

Avec un cordon, ce n’est pas la façon la plus utilisée pour froncer un tissu, mais çà peut être utilisé dans certains cas, notamment lorsqu’on ne veut pas faire de vraies fronces, mais juste rassembler un tissu temporairement, qui sera ensuite piqué à l’endroit “froncé” par cette méthode.
Cela consiste à faire un point zig zag assez large, qui passe au-dessus d’un petit cordon ou d’un fil très solide (un fil de nylon de pêche, un fil dentaire) positionné à l’endroit que l’on veut rassembler.
Les points zig zag ne doivent pas toucher le cordon interne, bien évidemment.
Puis, en tirant sur les extrémités du cordon, on fait coulisser le tissu pour créer des fronces.

On peut aussi faire un point zigzag au-dessus d’un petit élastique rond, en piquant au-dessus de l’élastique bien détendu.
Puis on le tend ensuite pour le raccourcir et créer ainsi des fronces.

Pour faire des vraies fronces, c’est une autre technique, avec une double ligne de points avant, que j’explique dans la page : Froncer un tissu.

Broder en free-style à la machine au point zig zag:

Ce n’est bien entendu pas la façon de broder la plus traditionnelle,(tout comme l’utilisation du zig zag machine pour faire du patchwork…)
Mais on peut aussi utiliser un zig zag à la machine pour créer des motifs en free-style sur ce qu’on veut, pour customiser.
Par exemple, pour fixer une grande pièce, un grand appliqué en y incorporant des coutures décoratives au point zig zag machine.
Faire des petits nuages dans un ciel, des cœurs.
Remplir une surface pour la colorer.
Libre à vous d’inventer, de créer.. Tout est possible et le point zig zag offre des possibilités multiples.

Faire un arrêt solide au point zig zag pour renforcer des zones:

Par exemple, on peut terminer par un point zig zag lorsqu’on veut renforcer un arrêt.
C’est ce qui est fait, par exemple, pour le haut d’une poche, pour éviter que la poche ne se déchire en y mettant ses mains.
Regardez de plus près vos braguettes de pantalon, vos poches de jeans, vos passants de ceintures, vos boutonnières, vos sangles de sacs de sport.
Vous y verrez ce que l’on appelle des brides d’arrêt renforcées.
Qui se font le plus souvent à la machine, avec un zig zag très serré en aller-retours.
Les industriels ont même des machines spécifiques pour coudre ces points de renfort. 
Mais il existe aussi une solution pour faire des brides d’arrêt solides à la main, si vous n’avez pas de machine à coudre. (lien à ajouter plus tard…ce site est un travail de longue haleine à construire!)

Variations autour du point zig zag:

Et enfin, pour terminer cette longue page, sachez que si vous possédez une machine à coudre perfectionnée, celle-ci vous offre peut être une variante du points zig zag simple à la machine:

Le point zigzag à trois points, qui sera préféré au zig zag normal pour piquer des tissus fins, ou élastiques, qui peuvent se plisser avec un point zig zag classique.
Ou bien des tissus en relief, difficiles à piquer sans les déformer, comme des tissus éponge, avec des bouclettes.
On utilise aussi ce point en confection, pour coudre un élastique directement sur le tissu pour  faire des fronces dans des vêtements de bébés, des ceintures de jupes, de pyjama ou de pantalons mous. 

point zigzag à trois points

Imaginarium de Pomme - Pomme ver crochet
par Pomme.
Des questions ? Une suggestion d'amélioration ? Une incertitude ? N'hésitez pas à me contacter sur ma messagerie Instagram
Partager sur
Précédent

Poupée de chiffons

Suivant

Surfiler ou surjeter?