• Couture
  • Savoir-Faire

Surfiler ou surjeter?

Surfiler ou surjeter
Surfiler ou surjeter

Ce sont deux notions voisines, mais ne relevant pas exactement de la même réalisation, même si l’objectif de surfiler ou de surjeter est souvent le même.
(Mais pas toujours…On peut aussi utiliser le surfil ou le surjet à des fins décoratives )

Je crois bien que c’est surtout un casse-tête de précision de vocabulaire pour embêter les débutant(e)s!

Quelle différence y-a-t-il entre surfiler et surjeter?

Surfiler,
c’est faire un point de zig-zag à la machine (qui n’englobe pas le bord du tissu ) sur une seule épaisseur de tissu, le plus souvent (mais pas toujours) pour éviter l’effilochage du bord coupé.
On surfile le plus souvent sur une seule épaisseur de tissu, chaque bord séparément, et le plus souvent pour des coutures ouvertes.

surfiler avec un simple zig zag à la machine
surfiler avec un simple zig zag à la machine

Mais on peut aussi surfiler deux épaisseurs, pour des coutures rabattues.
Donc j’éclaircirai  tout celà sur les différentes pages consacrées aux diverses sortes de coutures. (liens à venir, site en cours de construction!) 

une couture ouverte avec les deux bords surfilés séparément, et une couture fermée avec un surfil sur deux épaisseurs
une couture ouverte avec les deux bords surfilés séparément, et une couture fermée avec un surfil sur deux épaisseurs

Surjeter, c’est aussi empêcher l’effilochage du bord d’un tissu, non plus avec un point zigzag, mais avec un point de surjet, qui englobe le bord du tissu.

Le point de surjet entoure et enrobe le bord du tissu, et ne peut se faire mécaniquement qu’avec une surjeteuse, et pas avec une machine à coudre. Une surjeteuse va utiliser plusieurs fils, (4, le plus souvent) pour, à la fois, pouvoir assembler, couper les bords de la couture et surjeter ( au point de surjet) en un seul passage.

un surjet fait avec une surjeteuse est différent d'un zig zag fait avec une machine à coudre
un surjet fait avec une surjeteuse est différent d’un zig zag fait avec une machine à coudre
un surjet à la surjeteuse avec plusieurs fils
un surjet à la surjeteuse avec plusieurs fils

Je ne possède qu’une machine à coudre familiale, donc je fais mes surfils avec un simple point zig-zag.
(Et on peut déjà faire beaucoup de réalisations avec une machine à coudre de base, qui fait seulement le point droit et le zig zag …)
Mais si vous cousez beaucoup, l’investissement dans une surjeteuse qui peut couper, coudre et surjeter en un seul passage peut être intéressant.

Surjeter à la main, si on ne possède pas de surjeteuse:

Mais on peut aussi surjeter à la main, avec un point de surjet, simple ou double, ou un point de feston, qui va englober une ou deux épaisseurs de tissu.
Donc, à la main, on a aussi des solutions pour “surjeter”, même sans surjeteuse, pour des ouvrages soignés où on ne veut pas se contenter d’un surfil zig zag à la machine.
Pour des tissus très délicats et fins, il est même conseillé de surfiler avant de surjeter.

(
Si vous débutez, et que les termes de couture vous sont obscurs, vous pouvez aller consulter ma page sur le lexique de la couture)

Et voilà pourquoi on mélange un peu ces deux notions dans le langage courant:
L’intérêt de surfiler un bord coupé est d’éviter l’effilochage.
L’intérêt de surjeter un bord coupé est aussi d’éviter l’effilochage.
D’où les confusions fréquentes de vocabulaire, car le but est le même!
On vous dira quelquefois dans des tutos de “surfiler à la main au point de surjet”, d’où le mélange fréquent de ces termes, quand le but est le même.
Mais peu importe, si vous n’êtes pas des puristes du vocabulaire, car c’est effectivement un peu complexe, et l’essentiel est surtout de savoir le faire.
Mais j’avoue que ces subtilités de vocabulaire ne sont pas simples à démêler.

Donc par conséquent, on ne surfile / surjette le plus souvent que les tissus tissés!
Inutile de surfiler ou surjeter si vous cousez de la maille polaire, ou du feutre, car ces matières non tissées ne s’effilochent pas.

Sauf …si vous voulez surfiler, ou surjeter pour un effet décoratif, bien évidemment.
Ce qui se fait dans la couture de matières non tissées dans certains cas, pour des petits personnages en feutre, ou des appliqués, par exemple.

Pour ne pas tout mélanger, et éclaircir au mieux ces notions, et vous apprendre aussi les divers points de broderie qui peuvent vous permettre de surjeter à la main, j’ai fait des pages séparées.
Vous verrez qu’ elles sont souvent reliées les unes aux autres, soit par la technique employée, soit par le but recherché.

Et pour compliquer le “rangement” de mes publications, les points décrits servent souvent aussi à faire d’autres choses que surfiler, ou surjeter.
Car on peut aussi utiliser un point de surjet, ou de feston, pour réaliser des ourlets.
Un même point sert souvent à plusieurs choses, en couture.

Les divers ourlets sont encore un autre sujet que le surfil ou le surjet, et j’y ai aussi consacré des pages séparées, avec les différents types d’ourlets.
(liens futurs à venir aussi. Site en construction)

Cette page n’ a que le but d’éclaircir un peu les notions de “surfiler” et “surjeter”…et de vous donner les liens pour creuser ensuite chaque possibilité.

Voyez toutes ces subtilités de vocabulaire, et les différences d’usages ou de réalisations dans les pages suivantes:

Surfiler à la machine à coudre:

Voir la page où je vous dis tout sur le point de zig-zag à la machine à coudre, qui sert à surfiler.
Mais qui sert aussi pour d’autres usages: à fixer des appliqués, à décorer, à froncer…

Surjeter à la main avec des points de broderie:

Voir le point de surjet à la main, simple ou double, pour surjeter à la main.

Voir le point de surjet à la main, avec deux fils, un point plus complexe, qui imite le point que peut faire une surjeteuse mécanique.(lien à venir)

Voir le point de feston: encore un point de broderie qui peut servir à border un tissu pour l’empêcher de s’effilocher.

Cranter avec des ciseaux cranteurs:

Dans certains cas, avec des tissus qui ne s’effilochent pas trop, des lainages, des feutres, on peut se dispenser d’un surfil, et utiliser à la place des ciseaux cranteurs pour terminer les coutures.
Mais ce n’est pas vraiment une solution de couturière.

avec des tissus qui ne s'effilochent pas trop, on peut cranter à la place de surfiler
avec des tissus qui ne s’effilochent pas trop, on peut cranter à la place de surfiler
Imaginarium de Pomme - Pomme ver crochet
par Pomme.
Des questions ? Une suggestion d'amélioration ? Une incertitude ? N'hésitez pas à me contacter sur ma messagerie Instagram
Partager sur
Précédent

Le point zigzag à la machine:

Suivant

Dégarnir un angle (et le retourner)