• Crochet
  • Savoir-Faire

Le cercle bien plat, qui ne devient pas un bol, ou ne gondole pas

Le cercle bien plat
Le cercle bien plat

Ces explications sont valables pour tous vos cercles:
-que l’on travaille en spirale continue, ou bien en rangs fermés.
Et quel que soit le point employé pour votre cercle: mailles serrées, demi-brides, brides.

Et j’ajoute que ce n’est pas une page d’explications techniques facile à faire, car il y a certes des principes généraux à connaître, que je vais vous expliquer, mais il n’y a pas vraiment de recette magique, de règle très précise où il suffirait de vous donner un tuto à suivre; car tout dépend de plusieurs facteurs:
– votre fil, plus ou moins gros, plus ou moins rigide.
Car le moment où la règle classique d’augmentations (variable selon le point employé, je vais expliquer) va commencer à ne plus donner un bon résultat sera évidemment différent entre du coton très fin et du trapilho découpé à partir de tee-shirts.
– votre tension personnelle, plus ou moins serrée, qui dépend de votre façon de crocheter.

Mais on peut jouer et adapter la grosseur du crochet, ou faire plus ou moins d’augmentations selon le “défaut” que l’on va constater sur son cercle si le diamètre devient grand.
Et je vais tenter de vous expliquer tout çà.
Il n’y a rien de compliqué, car c’est très logique.
Mais pas de recette précise à suivre pour vous guider.
C’est plutôt une affaire d’expérience et de jugement pour adapter un modèle.
Ce que je fais en permanence, puisque je travaille avec des laines de récupération, des matériaux recyclés, et que même si je suis quelquefois des explications écrites sur un tuto bâti par un(e) autre que moi, je suis souvent obligée d’adapter à mon fil utilisé à ce moment-là.
Et s’il est plus fin ou plus gros que le tuto suivi, il est nécessaire de savoir adapter en conséquence.
Et, de plus, je varie les grosseurs de fils dans un même modèle, puisque je fais “avec ce que j’ai”.
Donc c’est plus complexe que de travailler un modèle entier avec la même gamme de fil.
D’où la nécessité de comprendre ce qui se passe pour créer des volumes ou rester bien à plat.

Je vais donc tenter de vous expliquer les principes et la logique des cercles plats, pour vous faire gagner du temps d’apprentissage par l’ expérience.
(Mais il n’y a pas de secret: comme dans tout domaine, plus vous aurez d’expérience, plus ce sera facile et évident, et vous ne vous poserez plus de ces questions)

En préalable à cette page, vous devez avoir quitté le niveau débutant complet.
-Vous savez déjà démarrer un cercle, avec la méthode de votre choix. (anneau de fondation, anneau magique, anneau magique double, bague rembourrée…peu importe)
-Vous savez faire le point que allez utiliser pour votre cercle (maille serrée, demi-bride, bride, double-bride)
-Vous savez faire des augmentations (augmentation simple ou augmentation invisible de mailles serrées, augmentation de demi-bride, augmentation de bride, etc.)
-Vous  connaissez la théorie des augmentations nécessaires pour faire un cercle dans chaque point. (cercle de mailles serrées en spirale, cercle de mailles serrées en rangs fermés, cercle de demi-brides, cercle de brides…)

Dans cette page , je ne vais donc répondre qu’aux questions concernant le fait qu’un cercle que l’on désire “plat” se mette à s’incurver, comme une assiette à soupe, ou un bol, ou, au contraire, à gondoler comme une dentelle ou un volant de jupe.
Qu’il soit réalisé dans un point simple, (un grand tapis de sol) ou bien dans un point fantaisie, avec des motifs,  que ce soit un mandala ou un grand napperon, une nappe ronde avec des points ajourés, peu importe, le souci pourra se présenter quand le diamètre augmentera.

Au début, tout va bien:
Tant que votre cercle n’a pas dépassé un certain diamètre, variable selon le fil employé et le n° de votre crochet, tout va bien.
Vous suivez les explications du cercle, avec un tuto qui vous donne la répartition d’augmentations à faire à chaque rang.
La règle générale étant, je le rappelle ici, de faire autant d’augmentations à chaque rang que le nombre de mailles du départ dans le cercle magique.
Soit:
Pour un cercle en mailles serrées: 6 à 8 augmentations par tour (selon la densité souhaitée et la grosseur du fil)
Pour un cercle en demi-brides: 8 à 10 augmentations par tour.
Pour un cercle en brides: 12 à 14 augmentations par tour.
Pour un cercle en double-brides: 16 augmentations par tour.
Et on ne fait en général pas de cercle avec des points plus hauts que des double-brides, car ce serait trop “mou” au résultat.

Vous avez aussi compris comment faire pour que votre cercle reste sans pointes et ne soit pas un polygone, car vous décalez vos augmentations pour qu’elles ne soient pas alignées les unes au-dessus des autres, comme je vous l’ai déjà expliqué dans la page sur le cercle bien rond sans pointes.
Bref, tout va bien…
Puis, vous constatez que çà commence à se gâter quand le diamètre devient plus grand:
Votre cercle se recourbe sur les bords (devient un bol)
ou, au contraire
Votre cercle se gondole sur le bord extérieur.

cercle qui remonte comme un bol
cercle qui remonte comme un bol
cercle qui gondole sur le pourtour
cercle qui gondole sur le pourtour

Mon cercle devient un bol, une assiette à soupe:

La raison est simple: il n’y a pas assez d’augmentations pour le diamètre atteint.
Ce que vous savez déjà, puisque c’est ce que l’on fait pour passer du cercle à la sphère: on arrête d’augmenter, ou on augmente moins.
C’est ainsi que l’on crée des têtes d’amigurumis, ou des sacs, des corbeilles, des paniers.
Donc le remède est simple aussi: faire plus d’augmentations.
Comment?
Plusieurs solutions:
-Vous pouvez, sur un rang, doubler le nombre d’augmentations, en ajoutant une augmentation de plus dans l’intervalle prévu en théorie entre deux augmentations.
Par exemple: vous deviez faire la séquence répétitive suivante:   *1 aug, 15 ms*.
Ce qui vous aurait fait 17 ms par séquence au final, en étant sur une séquence de départ de 16 ms.
Vous allez faire à la place la séquence répétitive : *1 aug, 7 ms, 1 aug, 7 ms* 
Ce qui vous fait toujours votre base de 16 ms sur la séquence de départ (au rang précédent), mais vous obtenez 18 ms sur cette séquence en fin de rang.
Ainsi, vous avez fait autant d’augmentations “en plus” qu’il y a de séquences répétitives dans votre modèle.
– vous pouvez aussi répartir ces augmentations supplémentaires sur 2 rangs.
En reprenant l’exemple précédent où le modèle vous disait  *1aug, 15 ms*, vous pouvez faire cette séquence normale , puis la séquence *1 aug, 7 ms, 1 aug, 7 ms* , Une fois sur 2, donc.
Vous devrez donc aussi répéter une séquence sur 2 avec une augmentation supplémentaire au rang suivant, pour qu’au final, après ces 2 rangs un peu modifiés, vous ayez bien le nombre d’augmentations supplémentaires correspondant au nombre de séquences.
Pourquoi faire sur 2 rangs?
Cela donnera la transition des augmentations supplémentaires plus douces.
Mais, si vous choisissez la solution d’augmenter en supplément seulement une séquence répétitive sur 2, n’oubliez pas de refaire la même chose au rang suivant, car sinon, vous allez modifier le nombre de répétitions. En le disant autrement, vous allez modifier votre nombre de multiples total du rang. (par exemple, si vous aviez un nombre total multiple de 6, dans le cas d’un cercle en mailles serrées, vous aurez un nombre  multiple de 6, +3,  au 1er rang d’augmentations supplémentaires.
Ce qui ne serait pas gênant pour un cercle plein qui n’utilise qu’un point simple (peu importe le point) mais si vous faites un grand mandala avec des motifs , modifier un modèle pour l’adapter à votre fil doit vous permettre de retrouver le même nombre de séquences après les augmentations supplémentaires.
Donc il faut ajouter aussi +3 au rang suivant, pour se retrouver en fin du 2ème rang d’augmentations supplémentaires avec à nouveau un multiple de 6.
Cela peut sembler un peu complexe, ces “maths du crochet” , mais c’est simplement de la logique…Ayez en tête, si vous travaillez avec des motifs, qu’un motif demande un nombre multiple d’une répétition.
Donc si vous modifiez le modèle de base, dans le cas d’un travail qui ne sera pas seulement avec un point simplement répété, il faudra retrouver le nombre de mailles du multiple de votre motif.
Avec des augmentations supplémentaires, votre cercle sera plat et ne deviendra pas un bol.
Et à l’inverse:

Mon cercle se gondole, fait des vagues sur le bord extérieur.

Si vous avez compris le principe qui fait s’incurver votre cercle en bol, par manque d’augmentations par rapport au diamètre atteint, vous déduisez aussi la raison du gondolement de votre cercle qui se met à faire des vagues sur le pourtour extérieur: trop de mailles sur le pourtour !
Et donc, vous en déduisez la solution: il faut moins d’augmentations aux tours qui gondolent.
Et là, la solution est plus simple pour corriger le problème.
Il suffit de faire un rang sans augmentations.
Ainsi, le diamètre augmente, mais pas le nombre de mailles total de ce diamètre.
Souvent, dans les grands cercles plats, du style des tapis de sol, on va faire des augmentations seulement 1 rang sur 2, à partir d’un certain diamètre.
Ou bien, tout comme je l’ai expliqué déjà pour le souci de “bol”, on peut les répartir sur 2 rangs.

Si je suis un tuto, qui m’indique le bon nombre d’augmentations pour chaque rang, avec le bon numéro de crochet et la même grosseur de laine que le modèle, je n’aurai pas ce souci de remontée en bol, ou de bord qui gondole?

Si vous débutez, et que cette page d’explications vous semble encore obscure, pas de panique. Souvent, un modèle vous dira quoi faire à chaque rang, avec tel n° de crochet.
Si vous suivez un tuto, “en théorie”, il n’y aura pas ce souci.

Mais, en pratique, …cela peut arriver néanmoins.
Si vous crochetez avec une tension trop serrée, ou à l’inverse, une tension trop lâche.
Pourquoi?
Car si vous suivez un tuto, avec le bon n° de crochet indiqué par le modèle, et aussi, en principe, la grosseur de fil qui correspond à la jauge obtenue avec une tension normale , ayez à l’esprit que le modèle a été conçu avec la façon de crocheter de celui/celle qui a écrit le tuto.
Et cette normalité est relative: c’est la tension personnelle de la créatrice du tuto!
Vous ne devriez, en théorie, pas avoir à adapter ce tuto. 
Juste le suivre. En théorie.

Mais si votre fil est très légèrement plus fin, ou plus gros, ou que votre tension personnelle est trop différente de la conceptrice du modèle, il se peut que votre cercle devienne quand même (légèrement) un bol ou se gondole. 
Donc  si, en suivant un tuto, vous voyez que, selon votre tension personnelle, ou une légère différence de fil, vous avez trop peu, ou trop d’augmentations sur votre pourtour de cercle, j’ai une autre solution plus simple pour vous que vous lancer dans la modification du nombre d’augmentations:
Changer de n° de crochet tout en continuant à suivre les explications du tuto.
(
je vous ai entendu dire Ouf…)
Car la différence de tension ou de grosseur de fil sera “minime” et changer de crochet suffira à corriger.
Il vous suffit donc simplement de changer de taille de crochet:

– d’un numéro plus gros si vos bords remontent un peu. Celà suffira souvent à augmenter le diamètre sans faire d’augmentations supplémentaires. Car cela signifie que votre façon de crocheter est plus serrée que la tension de la conceptrice du modèle, ou le fil plus gros.

-ou prendre un numéro de crochet plus petit si çà fait des vagues au pourtour. Car cela signifie que votre tension personnelle est plus lâche que la conceptrice du modèle, ou le fil plus fin.
Celà suffira souvent à diminuer le diamètre et éviter l’effet gondolé, sans devoir réduire les augmentations.
Ou faire un rang de plus identique à celui que vous venez de terminer.


Voilà, vous savez tout!
Vous avez le secret des cercles qui restent bien plats.

La difficulté, en débutant, c’est qu’il n’y a que vous qui pouvez adapter, en jugeant la tournure que prend votre ouvrage qui s’agrandit. 

Bon, je suppose que vous ne vous lancerez pas dans du “free-style” avant d’avoir déjà acquis un peu d’expérience.

Mais si vous avez compris les principes, pas bien compliqués, d’ajouter ou retirer des augmentations selon votre besoin,  tout en respectant le nombre multiple de votre séquence répétitive si vous voulez faire des motifs, n’hésitez pas…

Je vous ai donné ici les clefs de la compréhension.

A titre d’exemple, j’ai fait une page sur un grand mandala que j’ai fait en free-style total ,et qui est  assez immense (1m 20, 1m30 de diamètre…je ne l’avais pas mesuré précisément avant de l’offrir)
Et réalisé en trapilho, fait “maison”, en découpant des tee-shirts, de l’intissé, etc…et avec des changements de couleurs à chaque rang ou presque.
Donc, mes épaisseurs de fabrication maison n’étaient pas constantes.
J’ai donc dû utiliser en permanence tout au long de cette réalisation les principes que je vous ai expliqués sur cette page.
Adapter mon nombre d’augmentations de chaque rang, selon la grosseur variable du fil, tout en respectant le nombre de mailles de mes séquences répétitives pour pouvoir répéter des motifs similaires sur l’accroissement du mandala.
Bref, il fallait de l’expérience, je ne vous le cache pas, pour exécuter ce mandala en free-style en matériaux variés de récupération.
De plus, je l’ai réalisé avant de savoir que j’allais faire un site-web (ou plus exactement, je ne fais que  remplir le contenu de ce site-web, créé par l’un de mes fils, car j’aurai été incapable de faire un site-web sans sa compétence, et ce site n’existerait pas sans lui)
Ne sachant pas que j’allais faire un jour un site en donnant mes tutos personnels, je n’ai rien noté des explications de ce mandala, je l’ai juste “fait”, en improvisant, comme souvent, mais j’en ai quand même fait une page sur Imaginarium de Pomme avec des photos, pour vous montrer que c’est possible.
(Ouf, j’ avais pris des photos en souvenir-perso, même sans savoir que je les publierai un jour sur le net l!) qui vous illustrent les problèmes éventuels des grands cercles, décrits dans cette page.
Car j’ai quelquefois démonté quelques rangs en constatant que çà gondolait, pour modifier. Et j’ai adapté.
Si vous voulez voir cet exemple de réalisation avec des adaptations constantes, voyez mon  grand mandala perlé.

le grand mandala perlé
le grand mandala perlé





Imaginarium de Pomme - Pomme ver crochet
par Pomme.
Des questions ? Une suggestion d'amélioration ? Une incertitude ? N'hésitez pas à me contacter sur ma messagerie Instagram
Partager sur
Précédent

Le cercle de demi-brides en rangs fermés

Suivant

Le cercle en mailles serrées bien rond, sans pointes.