• Crochet
  • Objets utilitaires
  • Trapilho
  • Tutos

Tapis de vieux tissus

Tapis de vieux tissus
Tapis de vieux tissus

Un grand chien, c’est comme nous, il bouge, même en dormant, il fait des rêves!
Alors, une simple couverture posée au sol pour l’isoler du froid d’un carrelage, çà se replie sous le chien, et il peut vite se retrouver avec la moitié du corps au froid au contact du sol.
J’ai donc eu l’idée de faire un  tapis pour grand Toutou, en grand format, mais assez rigide, pour ne pas glisser au sol.
Comme je voulais que ce soit en trapilho de récup’, j’ai imaginé un simple grand rectangle, mais en double épaisseur, en tube, en tuyau, pour pouvoir cacher tous les nœuds de raccords.
Avec une double épaisseur donc, réversible une fois terminé,  sans endroit ni envers.
La double épaisseur rend ce tapis bien épais et bien solide, et assez rigide, pour ne pas se froisser et se recroqueviller sous les pattes du  “Grand Toutou Gentil”. 
Et je l’ai fait, avec un peu n’importe quoi comme tissus de récup’, divers vieux vêtements de récup’ en maille, des tee-shirts, des pulls fins, du polaire, des vieilles serviettes.
Voir la page: récupérer des tissus

C’était une expérience, une improvisation totale, juste un essai de conception, pour voir ce que ça pouvait donner comme résultat, juste pour expérimenter des matières de récup’ à crocheter. 

J’ai seulement mélangé les couleurs, et essayé de crocheter avec ce que j’avais sous la main, avec ce qu’on m’avait donné comme fripes usagées à recycler. 
Et, au résultat final, la gentille demoiselle poilue pour laquelle ce tapis était destiné a semblé apprécier mon cadeau écolo artisanal 100% récup’, et l’a adopté aussitôt.
Elle a très vite compris que ce serait SON tapis, et s’est couchée dessus.

c'est MON tapis
c’est MON tapis

Celui-ci était mon 1er essai , mon brouillon pour essayer mon idée farfelue.
Mais qui m’a permis d’en concevoir le modèle.
Et de vous montrer ce qu’il est possible de réaliser, seulement avec n’importe quoi comme vieux chiffons. 
Tout simple!

Niveau Débutant …(Rien qu’en mailles serrées! )

Niveau Intermédiaire, en option : Seulement si vous remplacez la chaînette de base par un rang de double chaînette de fondation (qui fait que la chaînette de base et le 1er rang de mailles serrées se font en même temps, et qui donnera une bordure plus nette.
Mais c’est complètement facultatif!

Ce qu’il vous faut: 

– des tissus variés, assez fins. Multicolores. Et bien propres.
– un gros crochet (n°4,5 à 6, environ, selon votre largeur de coupe, vos tissus et votre façon de crocheter avec plus ou moins de tension)
Idéalement , seulement des mailles type “tee-shirts” et du polaire.
Mais ce tapis – ci a vraiment été réalisé avec un peu “tout tissu” que je voulais expérimenter de découper et crocheter en trapilho.

C’est vraiment un tapis… “de n’importe quoi”.
Juste pour essayer.

Savoir-faire (que vous trouverez sur Imaginarium de Pomme en cliquant sur la liste de la page Le crochet pas à pas)

– Faire son trapilho.
– la maille chainette, ou maille en l’air (ch)
– La maille serrée (ms)
– la maille coulée (mc)
– Arrêter un ouvrage et rentrer le fil
– Savoir faire un changement de couleur, méthode simple, classique, niveau débutant.   
– La double-chaînette de fondation (en option pour le 1er rang) 

TUTO POUR LA  RÉALISATION :    

-Préparer du trapilho avec les tissus récupérés. Pas seulement de la maille, mais tout ce que j’avais comme vieux tissus assez souples.
Voir la page: faire son trapilho
J’ai fait du trapilho, sans prendre la peine de  relier les brins .
Un morceau = une longueur de fil trapilho.

-Faire une chaînette de base de la LONGUEUR du rectangle voulu.(niveau débutant)
OU  faire une double-chaînette de fondation , de la LONGUEUR voulue (niveau inter)

Autre option possible:
Si vous travaillez votre rectangle dans la longueur, comme moi, vous aurez  les rayures aussi dans le sens de la longueur, comme moi.
C’est l’option choisie pour mon tapis.
Mais si vous voulez les rayures dans l’autre sens, vous pouvez tout aussi bien faire votre tapis en travaillant dans le sens de la largeur.

Les rayures seront simplement orientées dans l’autre sens.
Mais la technique sera la même.

Dans ce cas, vous monterez votre chaîne de fondation de la longueur que vous désirez pour la LARGEUR du tapis.
Rien de plus compliqué.

Puis, après avoir fait votre fondation de base, de la taille de la longueur, (ou de la  largeur) vous allez crocheter en mailles serrées, jusqu’à arriver au point de départ.
Voir la page Astuces pour un 1er rang facile
Faire 3 ms dans la 1ère maille du départ, pour “tourner”, et repartir en mailles serrées dans l’autre sens, de l’autre côté de la chainette de départ.
A l’arrivée au bout,  on refait 3 ms à nouveau dans la 1ère maille serrée, pour tourner à nouveau.

On a donc un 1er rang travaillé des 2 côtés d’une chainette de base, comme pour démarrer un ovale de mailles serrées.

la logique de démarrage d'un ovale est de travailler des deux côtés d'une chainette de fondation
la logique de démarrage d’un ovale est de travailler des deux côtés d’une chainette de fondation

Et ensuite, on ne fait plus rien d’autre que tourner en spirale, en mailles serrées, sans faire ni augmentations, ni diminutions.
On tourne en mailles serrées sans s’arrêter.
C’est tout!
En cachant tous les nœuds de raccord vers l’intérieur.

On réalise ainsi une sorte de “tube” creux.
Le 1er rang  a simplement permis que ce tube soit déjà “aplati et fermé ” à la base , comme si on en avait cousu une extrémité.
Et tous les nœuds sont à l’intérieur.

Et j’ai pris les couleurs sans aucune préparation initiale, en alternant seulement  les claires et les foncées, comme çà venait…en essayant juste de répartir un peu de façon un peu harmonieuse…(= ne pas mettre tous les verts d’un côté et les rouges-oranges de l’autre, ne pas faire des bandes trop épaisses de couleur noire) etc…
Je n’ai pas attendu d’atteindre un côté pour changer de couleur.
J’ai enchaîné des couleurs , même en plein milieu de rang.

Et j’ai découpé au fur et à mesure, car il est assez difficile de prévoir la quantité nécessaire de tissus au démarrage.
(Mais il en faut beaucoup).

changements de couleur de façon aléatoire
changements de couleur de façon aléatoire

Pour les changements de couleur, comme tous les nœuds sont à l’intérieur, j’ai fait des nœuds simples. Juste pour que ce soit “solide”.
Je n’ai pas non plus chercher à rendre les changements de couleur discrets comme dans des amigurumis où l’on veut des finitions soignées.
Je me suis contentée de faire la “méthode simple”, avec seulement le changement de couleur dans le dernier jeté avant de fermer une maille serrée.
Voir la page : changer de couleur en milieu de rang
Et un nœud solide entre ancienne et nouvelle couleur.

après le 1er rang, on tourne en mailles serrées sans s'arrêter
après le 1er rang, on tourne en mailles serrées sans s’arrêter

Et le tapis a grandi ainsi petit à petit, au gré des ajouts de matière.

On a un grand tube sur les genoux, ce qui est un peu difficile vers la fin.
Et qui est “lourd” à manipuler.

le tapis grandit au fur et à mesure des tissus découpés que l'on ajoute
le tapis grandit au fur et à mesure des tissus découpés que l’on ajoute

Sur cette photo, on voit que je suis en train de crocheter une bande de tissu polaire

Quand le tapis est devenu  trop encombrant sur mes genoux, m’obligeant à “lever les mains” pour crocheter, j’ai replié le bas déjà fait en le roulant depuis la base du 1er rang.
J’avais ainsi un “gros rouleau”, posé sur les jambes, que je retournais une fois arrivée à la fin d’un côté. 


Quand on estime avoir atteint la longueur suffisante, (qui est donc la largeur du tapis, dans mon option de travail…..)
On le met bien à plat au sol.

 Pour pouvoir bien repérer la maille où on doit commencer la fermeture du tube en haut.
Pour retrouver l’endroit où fermer à plat exactement à l’opposé à celui du début. 
Car si on décale la fermeture  du dernier rang, on obtiendrait  un “bonbon berlingot”, tout vrillé,  n’est-ce-pas! 
On met un repère pour marquer la maille où on va devoir commencer à fermer pour faire le bord plat opposé à celui du départ.

Puis, pour fermer et terminer ce tapis, il suffit de faire une couture en mailles coulées, en prenant les brins internes de notre tube,(= les brins vers l’intérieur du tapis quand il sera fermé)
C’est-à-dire, en prenant les  brins arrières des mailles du dernier rang. En recto-verso.

Puis couper et rentrer le fil à l’intérieur.

au final, on a un grand tapis en double épaisseur très épais
au final, on a un grand tapis en double épaisseur très épais

Ce tapis étant réalisé entièrement en vieux textiles, il  peut être lavé éventuellement.
Pas en machine, car bien trop grand et trop lourd.
Je ne l’ai pas pesé, mais ce tapis est “lourd”…ce qui était le but, pour qu’il ne bouge pas au sol.
Mais en le piétinant dans une baignoire avec de la lessive, on peut le laver si on veut.

A laver en plein été, pour prévoir un long temps de séchage en plein soleil.

La gentille chienne (qui est celle de l’un de mes neveux) a l’air d’apprécier mon prototype d’essai .
Qui ne bouge pas sous ses pattes, qui ne se replie pas.
Donc je suis satisfaite aussi. Mon objectif  est atteint.

Le tapis est adopté et apprécié par sa destinataire.
Le tapis est adopté et apprécié par sa destinataire.

Je ferai un jour un autre tapis plus beau et mieux fini que ce prototype.
Et rien qu’en maille de tee-shirts.
Si j’en récupère suffisamment avec des jolies couleurs.

Imaginarium de Pomme - Pomme ver crochet
par Pomme.
Des questions ? Une suggestion d'amélioration ? Une incertitude ? N'hésitez pas à me contacter sur ma messagerie Instagram
Partager sur
Précédent

Customiser un tote-bag publicitaire

Suivant

Le point de boucle en chainette